in

Des scientifiques européens envoient le tout premier message LoRa sur la Lune

La Lune

Une équipe de scientifiques européens a annoncé qu’elle avait réussi à envoyer un message LoRa vers la Lune en utilisant une petite puce radiofréquence commerciale. Lors du test, le signal LoRa a été amplifié jusqu’à 350 W à l’aide de la parabole de 25 mètres de l’observatoire radio de Dwingeloo, aux Pays-Bas.

Bien sûr, faire rebondir des signaux sur la Lune n’a rien de nouveau. En revanche, le faire avec la technologie LoRa constitue un exploit significatif. En fait, cela démontre non seulement la portée de LoRa pour les applications IoT, mais aussi son potentiel pour les futures communications lunaires.

pcloud

Une exploitation lunaire de LoRa

Une équipe scientifique européenne a fait rebondir un message LoRa (longue portée) sur la Lune pour la première fois. Cet exploit a permis d’établir un nouveau record de 730 360 km pour la plus grande distance jamais parcourue par un message LoRa. En outre, il s’agissait de la première transmission d’un message de données à l’aide d’une petite puce RF (radiofréquence) standard. Pendant une courte durée, l’ensemble du message « PI9CAM », un indicatif d’appel du télescope s’est retrouvé dans l’espace lors de son voyage aller-retour entre la Terre et la Lune.

Cette expérience a également prouvé que la technologie LoRa, utilisée pour de nombreuses applications IoT, peut couvrir de telles distances. De plus, il semble possible d’envoyer et de recevoir des messages de faible puissance depuis la Lune. Ce phénomène peut prendre de l’importance pour les futures communications lunaires.

Le test a été mené par Jan van Muijlwijk et Tammo Jan Dijkema. Ils sont tous deux de la fondation CAMRAS (CA Muller Radio Astronomy Station). Cette dernière exploite le télescope Dwingeloo. Thomas Telkamp, directeur technique de Lacuna Space, et Frank Zeppenfeldt de l’Agence spatiale européenne (ESA) ont également participé au projet.

LoRa : un incontournable pour les futures communications sur la Lune

LoRa est la technologie de transmission sans fil à très longue distance. Pour effectuer la transmission, l’équipe a utilisé le radiotélescope Dwingeloo, exploité par la Fondation CAMRAS aux Pays-Bas. Par ailleurs, ce radiotélescope a déjà servi à des expériences de radioamateurs et est maintenant utilisé pour les rebonds lunaires.  

Le 5 octobre 2021, l’équipe a transmis le signal avec une puce émettrice-réceptrice RF Semtech LR1110 (dans la bande amateur 430-440Mhz). Le signal a été amplifié à 350 watts, en utilisant la parabole de 25 mètres du télescope. 2,44 secondes plus tard, il a été reçu par la même puce.

En utilisant la puce RF LR1110, l’équipe a également mesuré le décalage de fréquence dû à l’effet Doppler. Celui-ci est causé par le mouvement relatif de la Terre et de la Lune.

L’un des messages envoyés et reçus contenait une trame LoRaWAN complète, composée :

  • d’un en-tête tels que l’adresse du dispositif et le compteur de messages,  
  • de la charge utile comme les données réelles envoyées 
  • et du CRC comme la vérification de l’intégrité de la charge utile.

En plus des puces LoRa, l’équipe a utilisé une radio logicielle (SDR) pour capturer le signal transmis et reçu en vue d’une analyse plus approfondie. Ces mesures, ainsi que les cahiers d’analyse, seront publiées sous forme de données ouvertes.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *