IoT

Sécurité des appareils IoT : guide des meilleures pratiques

Garantir la sécurité d’un système IoT requiert une stratégie claire et efficace. Pour ce faire, il convient de protéger les informations du cloud et de préserver leur confidentialité lors de leur transfert sur le réseau public.

Les analystes prévoient que l’internet des objets couvrira environ 20 milliards d’appareils connectés d’ici 2025. Cette ampleur de la technologie IoT est sans précédent, tout comme les menaces de cybersécurité qui en découlent. 

Quand les entreprises exploitent ce système de pointe, elles se rendent vite compte qu’il n’existe pas de solution miracle pour le rendre totalement sûre. La suite de cet article décrit les pratiques de sécurité facilitant la mise en place et le déploiement d’une structure IoT fiable.

Les principaux responsables de la sécurité des dispositifs IoT

La sécurité de l’IoT dépend du rôle joué par les différents acteurs impliqués dans la fabrication, au déploiement et à la gestion de cette technologie. Voici une présentation de ces acteurs.

Producteurs/intégrateurs des dispositifs IoT

En général, ces derniers regroupent les producteurs des équipements IoT. Ils sont chargés d’assembler des éléments provenant de divers fabricants ou fournissent les dispositifs nécessaires à la mise en œuvre de cette technologie, conçue et développée par d’autres entreprises.

Développeur de la solution IoT 

Cet acteur est souvent chargé de la mise au point d’une solution IoT. En effet, il peut être issu d’une entreprise spécialisée dans le domaine de l’informatique. En outre, il est en mesure de développer certains composants et les incorporer à de nombreux systèmes commerciaux ou open source. De même, un développeur peut reprendre l’essentiel de la solution en la personnalisant un peu.

Responsable de la mise en œuvre du projet IoT

Après le développement, il convient de procéder au déploiement sur site de toute application IoT. Cette démarche requiert, notamment le développement du système, la liaison des périphériques entre eux et la mise en place des solutions en ligne ou sur des appareils.

Gestionnaire du service IoT 

Après son déploiement, le système IoT a besoin d’être entretenu, contrôlé et actualisé en permanence. Cette tâche revient à une équipe en interne qui surveille le comportement de l’ensemble de l’infrastructure. Ce dernier comprend : des responsables informatiques, des techniciens chargés de la maintenance et de la gestion du matériel, ainsi que des experts du secteur

Profitez de 2 To à vie de stockage en ligne avec pCloud

Les pratiques les plus efficaces pour les fabricants et les intégrateurs IoT

La conception des appareils en fonction des besoins minimaux

Les appareils conçus doivent respecter les caractéristiques de base nécessaires à leur fonctionnement. À titre d’exemple, un port USB ne sera utilisé que si sa présence est indispensable au dispositif. Toute fonction supplémentaire risque d’exposer le périphérique à des attaques imprévues qui peuvent nuire à la sécurité de la technologie IoT.

Protection des équipements contre la violation

Il est important d’inclure un système de détection en cas de violation physique, par exemple lorsque le boîtier du dispositif a été ouvert ou un élément de ce dernier a été retiré. Ces signalisations peuvent être intégrées dans les données envoyées vers le cloud, permettant ainsi aux opérateurs de connaître ces incidents.

Intégration de la sécurité aux équipements IoT

Il est possible de développer des caractéristiques de sécurité, comme un espace de stockage crypté et protégé, ou une capacité de chargement reposant sur une plateforme numérique sécurisée (TPM). Ainsi, la sécurité des dispositifs augmente tout en facilitant le processus de protection de l’infrastructure IoT dans son ensemble.

Mise à jour sécurisée pour la sécurité des IoT

La mise à jour du micrologiciel est nécessaire tout au long de la vie active de l’appareil. Il faut alors fournir des circuits fiables pour effectuer cette opération et assurer le codage correct des modèles de microprogrammes. Cette opération sécurise l’appareil au cours de la mise à jour et après celle-ci.

Les principales méthodes de travail destinées aux développeurs pour la sécurité des IoT

Security iot

Se soumettre au principe du développement durable 

La sécurité des applications IoT fait l’objet d’une réflexion approfondie du démarrage du programme à sa mise en œuvre, en passant par les tests et le déploiement. Cette méthodologie détermine notamment les plateformes, les langages et les outils à utiliser.

Choisir soigneusement les logiciels à code source ouvert

Le recours aux codes sources ouverts facilite le développement de nouvelles solutions. Lors de la sélection d’un système open source, il convient de considérer le volume d’activité communautaire correspondant à chaque composant. 

Dans le cas d’une communauté active, la plupart des logiciels jouissent d’un large soutien, ce qui permet d’identifier et de résoudre les problèmes. Ce qui n’est pas toujours le cas avec une application open source peu connue et inactive. En effet, celle-ci risque de ne pas détecter les dysfonctionnements.

Intégration soignée des éléments 

Un grand nombre de défaillances en matière de sécurité informatique concernent les bibliothèques et les API. Il se peut qu’une fonctionnalité inutile au fonctionnement du système puisse être disponible à travers une interface de programmation. Pour assurer la sécurisation globale, il faut garantir que l’ensemble des interfaces de ces composants embarqués ne présente pas des vulnérabilités.

Profitez de 2 To à vie de stockage en ligne avec pCloud

Stratégies efficaces pour les responsables de la mise en œuvre de la technologie IoT

code securityMettre en place des matériels sécurisés

Un projet IoT peut impliquer le déploiement des équipements dans des endroits non protégés, comme les lieux publics ou les zones sans supervision. De ce fait, il convient de garantir la sécurité maximale du matériel déployé, autant que possible.

Par ailleurs, si les appareils sont pourvus de ports, ils doivent être soigneusement placés à l’abri. En effet, ils peuvent servir de point d’entrée à de nombreux facteurs de piratage.

Protection des différents codes d’authentification

Lors de l’installation, chaque périphérique nécessite des informations d’identification et des codes d’authentification spécifiques émis du service cloud. Il faut assurer la protection de ces codes, même une fois le déploiement terminé. En effet, une combinaison de clés compromises peut conduire à la prise d’identité d’un appareil existant par un dispositif mal intentionné.

Comment les opérateurs IoT peuvent-ils assurer la sécurité de leurs solutions ?

Garder une version à jour du système

De fait, il faut veiller à ce que les appareils opérationnels soient conformes aux dernières versions. Ainsi, en mettant à jour systématiquement les références IoT, ils bénéficient ainsi d’un programme opérationnel fiable. La mise à jour régulière des autres logiciels d’exploitation contribue également à les  rendre moins vulnérables aux activités malveillantes.

Protection contre les actes malveillants

Dès que le système est en mesure de les utiliser, il convient de procéder à l’installation des plus récentes versions des antivirus et des logiciels anti-malware. Grâce à cette pratique, la majorité des risques externes peut être réduite.

Réalisation de vérifications fréquentes 

Détecter les difficultés de sécurité potentielles en surveillant l’infrastructure IoT pour résoudre tout risque de sécurité constitue une tâche essentielle. La majorité des programmes informatiques disposent de journaux de bord intégrés. Il faut donc les consulter pour être sûr qu’aucune anomalie n’a été détectée.

Gestion des données d’identification du cloud 

Les codes d’identification utilisés pour gérer le développement IoT représentent un moyen facile d’accéder à un réseau informatique. Il convient donc de protéger ces données en changeant souvent de code d’accès et  de ne pas les exploiter sur des appareils publics.

IoT : Mesures proactives simples pour assurer la sécurité des données

Le cabinet Zscaler a révélé récemment que 91,5 % des données transactionnelles provenant des appareils IoT contenaient des informations textuelles non chiffrées. Cela signifie que les pirates pourraient les intercepter, les lire et les manipuler – puis les renvoyer sans se faire remarquer.

Profitez de 2 To à vie de stockage en ligne avec pCloud

Par conséquent, il faut protéger le parcours des données, lorsque celles-ci sont au repos, en transit ou en cours d’utilisation entre les différentes entités de la chaîne de valeur de l’IoT. Cela signifie que toutes les parties impliquées dans la chaîne de valeur doivent s’assurer que les intrus ne peuvent pas les observer ni manipuler les données.

Comprendre les données

La première étape de la sécurisation des données consiste à comprendre la nature des données. En particulier, les informations importantes et sensibles, avant de déterminer qui y ont accès et qui ne l’ont pas.  

Crypter tous les éléments

Data security IoT

Pour sécuriser le voyage des données, il faut adopter une approche qui consiste à tout crypter. Le cryptage des informations de bout en bout rend difficile l’extraction de ces dernières, même en cas de défaillance de la sécurité du dispositif, étant donné qu’elles restent illisibles. Toutefois, il est important de tenir compte des ressources limitées des appareils et d’utiliser des outils de cryptage adaptés.  

Le suivi et la traçabilité pour la sécurité des IoT 

Enfin, la dernière étape consiste à protéger les réseaux par une authentification forte. Il est également nécessaire d’établir des protocoles permettant de suivre la source de toute modification des données pertinentes.

Comment les entreprises peuvent-elles garantir la sécurité de leurs appareils IoT ?

La sécurisation des appareils et des données elles-mêmes n’est qu’une partie de l’équation. Pour sécuriser l’ensemble de la solution IoT, les entreprises doivent s’efforcer d’adopter une approche holistique de la sécurité qui tienne compte des technologies, des acteurs et des processus. Il existe quelques approches clés à prendre en compte pour sécuriser les solutions IoT de bout en bout.

Sécurité de l’écosystème de bout en bout

L’environnement de sécurité de l’IoT doit être géré et orchestré à la fois horizontalement (de l’appareil au service de l’utilisateur final) et verticalement (du matériel aux applications). Cela inclut l’écosystème de collaborateurs comme les fabricants d’appareils, les fournisseurs de réseaux, les développeurs d’applications et les utilisateurs finaux.

Alignement organisationnel de la sécurité de l’IoT

La propriété et la responsabilité des différentes parties de la chaîne de valeur de l’IoT peuvent être très dispersées. Cela amène naturellement à se demander qui est responsable de quoi

Pour les entreprises industrielles, la solution IoT peut, par exemple, impliquer le groupe opérationnel IoT, le département informatique et le département de la sécurité. Or, chacun d’entre eux dispose d’outils et de processus distincts pour gérer la sécurité. Il peut en résulter une approche cloisonnée de la sécurité, avec des données considérées hors contexte et des processus internes complexes.

Profitez de 2 To à vie de stockage en ligne avec pCloud

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *