in ,

Eugene Kaspersky rebaptise l’IoT « Internet des Menaces »

Parmi les spécialistes du domaine les plus sceptiques quant au développement de l’IoT, figure Eugene Kaspersky. Le fondateur de l’entreprise commercialisant l’anti-virus du même nom a récemment accordé une interview à NBC dans laquelle il a déclaré émettre beaucoup de réserves quant à la sécurité des objets connectés.

D’après le patron de Kaspersky Lab, les cybercriminels se préparent déjà attaquer des appareils connectés tels que les télévisions intelligentes et nombre d’appareils mobiles. La faute à qui ? La faute à des appareils extrêmement piratables qui n’ont pas encore reçu de norme de sécurité et croulent sous les failles. Une aubaine pour de futurs procès. Il pense qu’Apple sera particulièrement touché, dans le but pour les hackers d’obtenir de plus grandes récompenses parvenant de groupes d’utilisateurs plus importants.

“Je crains que dans un future très proche, nous assisterons à des incidents de certaine ampleur, déclenchés par des attaques que subiront iOS et Android » dit-il.

pcloud

« Vous l’appelez l’internet des objets – Je l’appelle l’Internet des menaces ».

Eugene_Kaspersky_Career_r3-compressed

Menaces

Kaspersky s’est ensuite expliqué notamment sur le genre d’attaques qu’il envisage comme dangereuses pour de nouvelles plateformes et les méthodes que les cybercriminels seraient à même d’utiliser.

Le vol d’identifiants bancaires ou l’obtention de données médicales personnelles seront particulièrement visés.

Aussi, ces attaques pourraient selon lui s’étendre à des appareils plus importants tels que les télévisions, avec les hackers utilisant le « ransomware », qui consiste à diffuser un message demandant une rançon aux victimes.

“Quand vous êtes en possession d’un nouvel appareil, nous, en tant qu’entreprise de sécurité informatique, nous nous devons d’analyser et d’évaluer tous les scenarios possibles, pour cet appareil. Nous nous sommes donc penchés sur la Smart TV et autres du genre, et malheureusement nous nous attendons à ce qu’eux aussi représentent une cible pour les hackers ».

Samsung-Smart-TV

Les premières solutions

Cependant nous noterons que de grandes entreprises telles que Google et ARM  travaillent en ce moment même sur leur propre sécurité en termes d’objets connectés. Elles ont notamment grandement contribué au projet Thread, un Protocol de connexion « filet » en ligne, qui devrait permettre pour la plupart des appareils de rester hors-ligne, et éviter ainsi une exposition directe face aux hackers.

Google Nest
Le thermostat connecté Nest

Les craintes concernant la sécurité peuvent tout de même se révéler tout à fait fondées, puisqu’un récent rapport d’analyse d’IDC prévoit que 90% des réseaux pour objets connectés devraient être victimes d’attaques dans les 2 ans.

Cela devrait donc pousser les responsables sécurités de différentes entreprises informatiques à plus de vigilance. Il s’agit de mette en place un programme de protection assurant la sécurité des employés et du bon fonctionnement de l’entreprise dans l’utilisation d’une variété d’appareils différents.

Kaspersky a également ajouté que pas moins de 2,2 milliards d’attaques ont été détectées sur ordinateurs et appareils mobiles seulement pour le 1er semestre 2015, soit deux fois plus qu’à la même période, l’année dernière.

Source

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *