Accueil > Tech > Réseaux > Sigfox offre une alternative à l’arrêt programmé du RTC
sigfox rtc mutakom

Sigfox offre une alternative à l’arrêt programmé du RTC

Prévoyant la fin du RTC, Sigfox annonce avec la startup montpelliéraine J2C, la commercialisation de l’offre Mutakom. Ce boîtier remplace le câble RJ11 par le réseau LPWAN.

D’ici le 15 novembre 2019, Orange arrêtera de commercialiser des solutions de réseau téléphonique commuté (RTC). L’opérateur mettra fin à son exploitation à partir de 2023. Une décision qui n’effraie pas seulement les utilisateurs de téléphones, mais aussi les sociétés mettant à contribution le RTC pour effectuer de la télémétrie (télérelevé, télésurveillance, télémaintenance, etc.). Selon GPMSE et ADMS, il y aurait pas moins de 1,2 million de centrales d’alarmes.

Une alternative pour assurer la continuité de service

En principe des millions d’équipements seront obsolètes à cette date butoir. Pour éviter des coûts importants du passage au tout IP, J2C, une startup montpelliéraine s’est associé à Sigfox pour concevoir le boîtier Mutakom. Il suffit de connecter cet accessoire depuis son port RJ11 et le réseau LPWAN prend la relève du RTC. Dans le cas d’une centrale d’alarmes, le dispositif apporte même une batterie de secours. Sigfox estime que son 0G renforce également la sécurité des télécommunications. Jusqu’à preuve du contraire, ce LPWAN résiste aux brouilleurs et empêche un voleur, par exemple, de sectionner le câble du dispositif d’alerte.

Patrick Cason Directeur Général de Sigfox France déclare à ce sujet :

“Nous visons un large marché en Europe comprenant des millions de centres d’alarme et autres équipements techniques pour lesquels la seule solution, avant l’arrivée de l’offre MutaKom, était de migrer vers des équipements plus chers sans réelle valeur ajoutée. Dans cette optique, MutaKom est, à notre avis, l’offre la plus compétitive du marché ».

Fin du RTC : Sigfox veut casser les prix

Comme souvent, Sigfox a rencontré de nombreux acteurs avant de lancer cette offre commune avec J2C. Elle a notamment consulté la Générale Industrielle de protection (GIP), une société spécialisée dans la télésurveillance, l’assistance, le gardiennage et la sûreté aéroportuaire. Celle-ci réalisait un chiffre d’affaires avoisinant le million d’euros en 2017, selon sociétés.com. C’est le premier acteur de la sécurité à essayer la solution Mutakom.

Christophe Sautter, Président exécutif du groupe GIP, affirme :

« Les premiers tests étaient plus que convaincants. Nous pensons que la simplicité de mise en œuvre et les économies de coûts seront significatives et auront un impact tangible sur la satisfaction de nos clients ».

Sigfox entend ainsi casser les prix. Elle s’adresse à des entreprises qui n’ont pas besoin de la puissance des connexions IP. Pour autant, Orange déclare que les anciens appareils ne sont pas à jeter à la poubelle. “La génération de terminaux du parc installé sera supportée, et pourra ainsi être conservée” écrit la division Business Services de l’opérateur. Il faudra tout de même installer des infrastructures IP plus coûteuses.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Send this to a friend