in

Surface d’attaque IoT : quelles menaces, comment les résorber ?

surface d'attaque IoT

L’IoT possède une surface d’attaque plus étendue que l’on ne le pense. A quel point s’élèvent les menaces liés à l’IoT et comment faire pour y faire face, tels sont les objets du présent article.

Tous les utilisateurs d’IoT ne se rendent pas forcément compte de sa surface d’attaque. Les menaces sont en effet omniprésentes dès lors qu’on utilise ces objets connectés. L’IoT influence la sécurité à un tel point qu’il peut causer des dégâts considérables. Comment faire alors pour sécuriser l’IoT ?

Dans quelle mesure l’IoT peut-il être un risque pour la sécurité ?

Certaines caractéristiques des objets connectés les rendent plus performants. Ces mêmes caractéristiques sont toutefois à l’origine des cybermenaces.

C’est le cas, en premier lieu, de la capacité de l’IoT à collecter des données. Les données collectées par les différents capteurs ont pour but de faciliter leur utilisation. Il y a cependant un ricochet dont le vol de données et la compromission entre autres.

Par ailleurs, la centralisation de l’architecture présente un certain nombre de risques. Cette centralisation se traduit par l’existence d’une base de données principale au sein de l’entreprise. Cependant, avoir une seule racine pour toutes les données élargit la surface d’attaque des hackers.

Surface d’attaque de l’IoT : les différentes formes

Les études ont montré qu’il existe différentes surfaces d’attaque IoT :

  • L’attaque via l’appareil lui-même

Dans ce cas, les attaques proviennent d’une partie de l’appareil. Il peut s’agir de sa mémoire, son interface physique ou Web, ses services réseau ou son micrologiciel (top 10 des incidents IoT).

  • Les attaques par les canaux de communication

Les protocoles utilisés dans les systèmes des objets IoT peuvent présenter des failles. Ce qui engendre des problèmes de sécurité affectant l’ensemble des systèmes. Les attaques réseau entrent aussi dans cette catégorie (déni de service ou DDoS et l’usurpation d’adresse).

  • Les attaques par l’intermédiaire des logiciels et applications

Les applications Web ou les logiciels sont aussi des moyens d’attaque de l’IoT. Les hackers peuvent, par exemple, voler les informations sur l’identification de l’utilisateur ou induire à une mise à jour de logiciel malveillant.

Vous pouvez voir plus de détails sur les risques de sécurité liés à l’IoT pour en savoir plus.

surface d'attaque IoT

Sécuriser la surface d’attaque de l’IoT, comment y parvenir ?

Plusieurs moyens sont à mettre en œuvre pour sécuriser l’IoT. Il faut en premier lieu prendre en compte la totalité des données recueillies et stockées. Il s’agit des données recueillies par tous les capteurs, les serveurs d’automatisation et les autres applications IoT.

En outre, il faut configurer chaque appareil connecté au réseau en veillant à un maximum de sécurité pour tous les paramètres. Il faut également penser à la sécurisation du nom d’utilisateur, du mot de passe ainsi que l’authentification multifacteur et le cryptage.

La sécurisation physique est aussi importante afin de se prémunir des attaques de l’IoT. Il est ici question de sécuriser l’appareil afin de le tenir hors d’atteinte des cybercriminels.

Les hackers peuvent accéder directement aux appareils et y introduire des dispositifs malveillants. Ils peuvent ainsi répandre des logiciels malveillants pouvant induire à des défaillances de l’ensemble du réseau.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.