in

Tata se lance dans l’électronique et la fabrication de semi-conducteurs

Tata Communications

Selon l’Economic Times et l’Hindu BusinessLine, le groupe indien Tata investit dans la fabrication de produits électroniques et de semi-conducteurs. La chaîne d’approvisionnement mondiale s’étendant à l’Inde. Le secteur de la fabrication de technologies avancées représente environ 1 000 milliards de dollars américains.

Depuis plusieurs années, l’Inde tente d’attirer des investissements dans le segment de la fabrication de semi-conducteurs. Un élément essentiel de l’écosystème du matériel électronique. Cependant, jusqu’à présent, il n’y a pas eu de véritables investissements dans ce domaine. Cela pourrait changer si Tata venait à mettre en place une unité de fabrication de semi-conducteurs dans le pays.

Le président du groupe Tata, Natarajan Chandrasekaran, a été cité comme ayant déclaré que l’Inde était en train de devenir une base manufacturière majeure. La chaîne d’approvisionnement mondiale veut être moins dépendante de la Chine.

pcloud

Tata Group : un important investissement dans le 5G

Tata s’aventure dans la fabrication d’appareils électroniques et 5G. Chandrasekaran aurait d’ailleurs déclaré que la fabrication de produits électroniques de haute technologie représentait un marché d’un milliard de dollars. Le groupe Tata avait d’ailleurs déjà pris des mesures pour saisir cette opportunité. Il avait effectivement annoncé sa récente entrée dans l’espace des réseaux télécoms 5G en utilisant des plateformes technologiques open source.

Selon des sources industrielles, le groupe Tata prévoit de commercialiser ses solutions 5G sur le marché mondial une fois que les essais avec Airtel seront terminés. Alors que Tata Consultancy Services apportera la pile logicielle nécessaire à la solution, Tata s’appuiera sur des start-ups indiennes pour intégrer d’autres composants. Des composants qui entrent notamment dans la fabrication d’un réseau 5 G.

Investissement dans les semi-conducteurs

La politique du gouvernement indien visant à faire de l’Inde un pays autosuffisant. Suivant cette directive, Tata chercherait à fabriquer des téléphones mobiles. Il veut aussi produire des composants par le biais de ses filiales. Le groupe prévoit de se lancer dans la fabrication, le sondage et le conditionnement de semi-conducteurs à moyen terme.

Dans le cadre de ce plan, il a pris une participation majoritaire dans Tejas Networks, une entreprise basée à Bengaluru. Il a effectivement acquis 43,35 % des actions du fabricant d’équipements Internet Tejas. Il s’agit de l’un des bénéficiaires de la subvention incitative liée à la production (PLI) de l’Inde pour les équipements de réseau.

Selon BusinessLine, un porte-parole de Tata Sons a déclaré que Tata Electronics avait construit des installations de fabrication à Hosur, dans l’État du Tamil Nadu. L’Association indienne de l’électronique et des semi-conducteurs (IESA) a suggéré aux candidats à la subvention de commencer par un nœud de processus mature. Des processus qui nécessitent un investissement en capital plus faible ou l’« ATMP » — assemblage, test, marquage et emballage

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *