in ,

Tesla dévoile son système de conduite autonome fonctionnant avec un superordinateur

Tesla

Désormais, Tesla prévoit de remplacer ses anciens systèmes par une technologie à vision uniquement basée sur des caméras. Cette dernière sert également d’un superordinateur puissant abritant un système de réseaux neuronaux.

Le constructeur automobile Tesla occupe une place de premier plan dans les systèmes de conduite autonome. Actuellement, ses voitures font appel à des caméras, des capteurs LiDAR et des radars pour collecter des données. Grâce à ces technologies, le véhicule peut naviguer en toute sécurité. Tesla a dévoilé son superordinateur pour aider à alimenter les fonctions Autopilot des voitures autonomes.

Tesla dévoile son nouveau superordinateur pour former l’IA à la conduite autonome

Elon Musk a présenté son argument sur la vision par rapport au radar. Il a d’abord précisé que la technologie de vision est beaucoup plus précise. Ensuite, il a ajouté que son traitement visuel s’avère également plus rapide que le radar et le LiDAR. Il conclut qu’à mesure que le processus de vision s’améliore, il surpasse de loin le radar.

Du côté de l’hôte du réseau neuronal, le constructeur automobile se servira du logiciel Dojo. Ce dernier est encore en cours de développement. Cependant, lors de la CVPR 2021, Andrej Karpathy a dévoilé le prototype du réseau remplacé par cette technologie. La dernière version de Dojo dispose de 5 760 GPU offrant jusqu’à 1,8 EFLOPS (exaFLOPS).

Elle dispose de 10 Po de stockage NVMe et d’une connexion de 1,6 To/s. En outre, selon Karpathy, ce système se classe probablement à la cinquième place de la liste des superordinateurs TOP500.

Tesla

Les véhicules, quant à eux, vont être équipés chacun de 8 caméras capables de collecter des images à 36FPS. Ces dernières sont alors transmises au superordinateur, où elles seront traitées à une vitesse correspondant à celle d’un conducteur humain.

Les avantages du système

La collecte de données pour la conduite autonome au moyen de caméras plutôt que de systèmes LiDAR, de radars, et d’autres composants semble de qualité inférieure. Pourtant cette démarche comporte plusieurs avantages. En effet, le fait de réduire la quantité de dispositifs techniques à l’intérieur de chaque véhicule entraîne une diminution proportionnelle de deux facteurs clés. Notamment le coût et le poids.

Comparé aux humains, le système présente de nombreux atouts. En particulier une vision à 360°, un meilleur délai de réaction et une entité capable de contrôler la voiture sans être distraite.

Karpathy a par ailleurs mentionné quelques-uns des cas où le système peut intervenir. Parmi lesquels le freinage d’urgence visant à empêcher un piéton d’être percuté et l’alerte des conducteurs aux feux de circulation.

Par ailleurs, Tesla a déjà arrêté d’équiper les Model Y et Model 3 construits en Amérique du Nord avec quelque chose d’autre que des caméras. La plupart du travail effectué par le nouveau système de conduite autonome semble être réalisé par les caméras. En fait, cela signifie que l’absence de réseau neuronal ne joue pas un rôle crucial dans le fonctionnement précis du système.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.