in ,

Uber dépense sans compter, un frein à ses projets de VTC autonomes ?

uber vtc véhicule autonome

Uber a engrangé des pertes importantes de dernier semestre selon Bloomberg. Faut-il arrêter les investissements dans les VTC autonomes ? 

En quelques années, Uber a largement marqué son temps, au point que la marque se transforme en verbe d’action. Son modèle économique et son audace sont particulièrement appréciés des investisseurs. Seulement voilà, le dernier bilan financier n’est pas bon du tout. La société qui pèserait plus de 69 milliards de dollars a annoncé des pertes impressionnantes estimées à plus de 1,2 milliard de dollars.

Un déficit dû à une politique agressive d’investissement dans la publicité, le recrutement de nouveaux chauffeurs, l’application de tarif de course à bas prix. Cette volonté de séduire le grand public et le marché, notamment en Chine, coûte très cher à la société. D’ailleurs, ce n’est pas un phénomène nouveau pour Uber qui a déjà cumulé près de 4 milliards de dollars de perte depuis son lancement en 2009.

pcloud

La société peut cependant s’asseoir sur un joli « pactole » récolté lors de diverses levées de fonds, obtenu lors de prêts et d’accords financiers avec des partenaires. La question se pose pourtant. Si la compagnie n’est pas rentable, est-ce bien pertinent de dépenser à grande vitesse dans l’innovation ?

Innover pour dégager des bénéfices

Pour certains, il s’agit d’une nécessité. Uber tente de rivaliser avec les géants comme Amazon et Google. Elle doit se faire les muscles (et donc manger beaucoup) pour s’imposer dans son domaine de prédilection : le transport. Elle a investi massivement dans la Recherche et Développement afin de réaliser son projet de VTC autonomes. Le partenariat avec Volvo, pour la sécurité, l’investissement de 700 millions de dollars dans la startup Otto spécialiste des logiciels de camions autonomes et de 500 millions dans la conception d’un système de cartographie en est la preuve. La société ne s’intéresse plus simplement aux taxis, mais également au fret.

Les têtes pensantes de ce nouveau riche imaginent par ailleurs effectuer leurs premiers tests de voitures autonomes à l’automne prochain. Les quelque 8 milliards de dollars de réserve sont destinées à cet effet. L’ambition d’Uber ne cessera pas de bouleverser la société occidentale.

Selon La Tribune, avec ses taxis autonomes, elle pense réduire de 50 % le parc automobile mondiale et donc l’espace disponible en ville. Cela veut également pour l’emploi, l’entreprise risque de se mettre à dos les chauffeurs de taxis (encore) et de camions.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *