Uber investit 500 millions de $ pour développer sa propre cartographie

Uber a annoncé avoir investi 500 millions de dollars dans le développement de cartes pour ne plus avoir à dépendre de Google. Cela permettrait de diversifier les modèles de traffic et préciser d’avantage les lieux de départ et d’arrivée de la course.

Ayant introduit les voitures à cartographie aux États-Unis l’an dernier et plus récemment au Mexique, Uber « envisage maintenant d’étendre l’initiative dans d’autres pays », selon l’ancien chef de Google Maps Brian McClendon, qui avait été embauché par la société de transport.

« La cartographie fait partie intégrante de notre service et est l’épine dorsale de notre business » selon Brian McClendon, qui ajoute que Uber n’existerait pas si elle n’avait pas crée ses propres cartes numériques interactives.

Black Friday : -75% sur le stockage à vie 500Go et 2To chez pCloud 🤑

Les nouvelles cartes sont si importantes pour la société qu’elle est en train d’investir 500 millions de dollars dans leur développement pour ne plus être dépendant de Google Maps. Uber utilise Google Maps dans la plupart des régions du monde, mais l’entreprise a besoin de ses propres cartes pour ouvrir la voie aux voitures autonomes selon The Financial Times.

Fort d’une récente levée de fonds de 3,5 milliards de dollars, la société est continuellement en train d’effectuer de nouvelles recherches, car elle compte s’étendre sur de nouveaux marchés plutôt que de se cantonner à la norme et utiliser les technologies disponibles.

AR-160229909

Uber ne compte pas sur Google pour développer ses véhicules autonomes

Google est un investisseur important pour la société, mais Uber compte poursuivre le développement de technologies pour les voitures autonomes indépendamment du géant de l’Internet.

Actuellement, Uber utilise certaines technologies tierces pour son application. La société a notamment acquis l’entreprise de cartographie et de localisation deCarta en mars 2015. Depuis, elle a également acquis la technologie Bing Maps, utilisée par Microsoft, en plus de 100 employés de chez Microsoft travaillant sur la collecte de données et l’analyse d’images.

Selon Brian McClendon, « Les cartes existantes sont un bon point de départ, mais certaines informations ne sont pas pertinentes pour Uber, comme la cartographie des océans ». L’entreprise doit également être en mesure de fournir une expérience transparente dans certaines parties du monde où il n’y a pas de cartes détaillées.

Bien que Uber n’ait pas davantage communiqué sur le développement de ces cartes, il est certain qu’elles seront utilisées dans le cadre de la conduite autonome. Dans un premier temps, elles pourraient n’être utilisées qu’en interne à la société.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *