ville connectée inde société intelligente

La ville connectée réclame une société intelligente

Dans un monde de plus en plus connecté, l’évolution de la société doit se faire en lien avec l’innovation technologique. C’est le constat que fait Prawen Saakwar dans un article pour The Indu Business Line. Selon lui, la ville connectée est l’enjeu sociétal des quarante prochaines années.

En à peine trente ans, la technologie a évolué de manière considérable. C’est encore plus vrai pour les sociétés traditionnelles que l’on retrouve dans des pays comme l’Inde. Prawen Saakwar, directeur de Hitachi Data Systems, une société spécialisée dans les solutions de stockage Data, donne son avis sur l’évolution de son pays jusqu’à 2050.

Un enjeu national ?

Il estime qu’en 20 ans, 350 millions de personnes migreront vers les villes indiennes. En 2050, 700 millions d’habitants vivront dans des agglomérations géantes. Cela pose forcément un problème en terme d’infrastructure public. Comment assurer les services nécessaires à la sécurité, à la santé, au confort de la population ?


Profitez de 2 To à vie de stockage en ligne avec pCloud


La ville connectée est donc une solution primordiale pour améliorer les infrastructures des transports publics, de la sécurité, permettre une meilleure gestion de l’eau. L’un des pays les plus peuplés au monde a besoin de l’IoT pour réussir ce défi migratoire. Cependant l’auteur assure qu’il faut un engagement plus profond des structures étatiques et des entreprises.

Les 100 villes connectées prévues par le gouvernement indien se feront en accord avec les services publics et les entreprises. Cette coopération doit engager ces acteurs pour faire avancer l’aspect social : avoir un système de santé performant, une bonne qualité de l’eau, des transports plus propres, etc. C’est ce que souhaitent faire les acteurs du projet Smart City.

La ville connectée s’adapte aux besoins des sociétés

ville connectée smart bus

Si elle doit relever un défi social, l’Inde se veut en pointe de la ville connectée. Les besoins sont plus importants qu’ailleurs, mais les mêmes problématiques se posent ailleurs. Aux États-Unis, les représentants de l’industrie demandent un engagement de l’État fédéral pour légiférer sur l’IoT. L’enjeu majeur, c’est également la ville connectée, notamment dans la gestion des transports.

En multipliant les expériences de ce genre, les pays en avance dans ce domaine, comme la Chine, comptent bien instaurer un nouveau fonctionnement urbain. Dans les pays les plus développés, il n’est pas question de révolution sociale, mais de gestion des transports, de la diminution de la pollution.

Pourtant, l’idée de Prawen Saakwar paraît bonne. Chaque zone urbaine rencontre des difficultés sociales, de Los Angeles, en passant par Mumbai ou la région parisienne. Ces grandes agglomérations ont besoin de renouer le tissu social, pour améliorer le bien-être des habitants. Là où les politiques urbaines échouent souvent, les solutions apportées par la ville connectée semblent raviver les possibilités socio-économiques. Il faudra néanmoins attendre les résultats des premières expériences de ce type.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *