voiture accidentée

Les voitures autonomes empêcheraient seulement un tiers des accidents selon l’IIHS

Une recherche menée par l’Insurance Institute for Highway Safety (IIHS) a révélé que les voitures autonomes ne tiennent pas leur promesse. La technologie prévoyait en effet de réduire les accidents de la route, mais les résultats semblent loin des prévisions.

Un résultat appréciable, mais loin des prévisions

Les voitures autonomes sont exemptes des problèmes humains comme la fatigue, l’ivresse ou les problèmes de santé qui peuvent entraîner des accidents souvent mortels. Il faut savoir que 94 % des accidents de la route sont causés par les humains. Si les voitures autonomes étaient censées pallier ce problème, elles n’ont pu éviter qu’un tiers des accidents selon les études menées par IIHS. C’est toujours une amélioration appréciable, mais ce n’est pas le résultat escompté en matière de sécurité.

Les voitures autonomes devraient être capables de prévenir toute erreur humaine

Construire des voitures autonomes qui conduisent aussi bien que les humains est déjà un grand défi. Mais le mieux serait de produire des voitures autonomes qui conduisent mieux que les hommes. Ce serait le seul moyen de tenir les promesses de sécurité prévues. Pour ses recherches, l’IIHS a étudié 5000 accidents et a analysé les détails spécifiques recueillis par la National Highway Traffic Association.


Découvrez notre lead marketplace I.T


Après analyses, les chercheurs ont établi plusieurs types d’accidents. Il y a ceux causés par des erreurs de « détection » en cas de mauvaise visibilité par exemple ou dans le cas d’un conducteur qui n’a pu repérer un danger. Il y a également les erreurs d’« incapacité » dans le cas des accidents liés à la consommation d’alcool ou de drogues. Les accidents qui surviennent suite à des problèmes médicaux sont aussi classés dans cette catégorie. Et selon l’IIHS, les voitures autonomes devraient être capables de prévenir de tels accidents.

communication smart cars

La technologie combinée au respect des codes de la route pour une meilleure efficacité

Grâce à la technologie V2V (Vehicle-to-Vehicle), les machines peuvent communiquer entre elles. Ce qui n’est pas le cas avec les véhicules autonomes et les humains. Les voitures ne sauront toujours prédire les actions des hommes. Même si les véhicules autonomes peuvent réagir plus rapidement que les humains, il y a toujours ce problème d’interaction et de réaction instantanée à régler. Le cas d’un cycliste qui coupe soudainement la route illustre parfaitement cette situation.

L’IIHS a constaté que les voitures autonomes pourraient éviter davantage les collisions si tous les usagers de la route respectaient les lois de la circulation. L’IA combinée au respect des codes de la route permettrait de réduire les accidents.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *