Accueil > Business > E-Santé > Etude : un Wearable peut prédire les risques de chutes des seniors
wearable chutes

Etude : un Wearable peut prédire les risques de chutes des seniors

Des chercheurs de l’organisation Women’s Health Initiative ont établi qu’un wearable pouvait aider à établir des modèles prédictifs de l’équilibre des seniors ainsi prédire les risques de chutes.

Avec l’âge, le corps humain subit généralement une fonte musculaire. Ce phénomène peut entraîner une perte d’équilibre augmentée par la diminution des facultés sensorielles. Cela amplifie considérablement le risque de chutes pour les personnes âgées de plus de 65 ans. Les chutes peuvent avoir des conséquences importantes. C’est particulièrement le cas pour les femmes impactées par un affaiblissement plus rapide de leur structure osseuse. Aux États-Unis, 1 personne sur 3 âgée de 65 ans ou plus chute au moins une fois par an.

Les chercheurs de la Women’s Health Initiative, une étude nationale consacrée à la santé féminine aux États-Unis, voulaient savoir s’ils pouvaient prédire les risques de chutes de manière individuelle afin de réduire le nombre d’hospitalisations.

Le Wearable, un outil essentiel pour la médecine prédictive

Pour cela, ils ont lancé une nouvelle étude clinique auprès de 67 femmes âgées de 60 ans ou plus. Tout d’abord, la Women’s Health Initiative les a questionnées sur leur mobilité et sur le nombre de chutes qu’elles avaient subies par le passé. La deuxième phase de l’étude consistait à leur faire porter un Wearable. Équipé d’un accéléromètre, ce dernier a recueilli des données sur leur posture, ainsi que leur cycle de marche pendant une semaine.

Les chercheurs qui ont publié les résultats de cette étude dans la revue Nature Digital Medicine ont découvert que ces données permettent de prédire précisément les risques de chutes à venir. Ils ont obtenu des résultats similaires à un examen physique relatif à l’instabilité de la position debout et de la marche.

L’étude a prouvé que la cause de la plupart des accidents des seniors est la perte d’équilibre. C’est en combinant l’historique de chutes, l’analyse des postures et les données recueillies par le Wearable que les chercheurs ont pu établir des prédictions concernant ces dangers.

La mesure de l’instabilité physique permet notamment de prévenir les personnes concernées et d’entamer des programmes de rééducation afin de renforcer leurs muscles et réduire le risque de chutes.

En renseignant en amont les seniors sur leurs capacités physiques, il sera possible d’améliorer leur qualité de vie et d’éviter le plus longtemps possible le déménagement en maison de retraite et autres EHPAD.

Une application sur smartphone pourrait suffire

L’équipe de chercheurs estime que cette étude profile l’avenir de la médecine prédictive. Avec la multiplication de recherches utilisant un Wearable afin d’établir des modèles algorithmiques, cette nouvelle forme de prévention pourrait rapidement faciliter les études et réduire les problèmes de santé. Ils évoquent également le fait que les capteurs d’un Wearable deviennent de moins en moins chers et qu’ils sont largement distribués.

Des entreprises œuvrent sur ce marché en France. La canne connectée de Nov’in, le bracelet intelligent de Zembro ou encore les chaussures connectées E-Vone sont quelques-uns des objets qui préviennent les chutes sans forcément les prédire.

En ce qui concerne la prédiction de chutes, les chercheurs estiment qu’une application sur un smartphone pourrait faire l’affaire. En effet, pratiquement tous les smartphones commercialisés aujourd’hui sont équipés d’un accéléromètre. En utilisant ces données, l’application préviendrait le senior de la perte d’équilibre et lui proposerait en coopération avec son médecin des exercices physiques. Tout un programme.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Send this to a friend