in

Woven City : Toyota construit la première « smart city » du Japon

Woven Toyota
Advertisement

Woven City, située près de la base du Mont Fuji, va être une communauté entièrement autonome d’environ 70 hectares. Elle a pour objectif de tester de nouvelles technologies telles que la conduite automatisée, la robotique et l’intelligence artificielle (IA) dans un environnement réel. 

Le prototype de la « ville du futur » sera construit de toutes pièces sur le site de l’ancienne usine Higashi-Fuji. Toyota a commencé à construire Woven City en février 2021. La ville comptera plus de 2 000 chercheurs et résidents qui testeront et développeront toute une série de technologies.

Woven City, un laboratoire vivant

Woven City a pour but de faire communiquer tous les bâtiments et véhicules entre eux grâce à des données en temps réel et des capteurs intégrés. Cette connectivité permettra à Toyota de tester le fonctionnement des technologies avancées d’intelligence artificielle dans le monde réel, avec un risque minimal.

L’écosystème entièrement connecté de la ville fonctionne grâce à des sources d’énergie propres. Plus précisément, l’énergie solaire, les piles à hydrogène et l’énergie géothermique.

Woven City comportera trois types de rues imbriquées au niveau du sol

  • une dédiée aux piétons,  
  • une pour les individus avec des véhicules de mobilité personnelle  
  • et une pour la conduite automatisée.

Les habitants de cette ville du futur se verront transportés par des voitures autonomes à zéro émission. Toyota utilisera probablement les véhicules autonomes de livraison de palettes électroniques que l’entreprise a conçus pour les Jeux olympiques de Tokyo. Ces voitures à conduite autonome transporteront des marchandises dans toute la ville.

advertisement

Des villes adaptées aux voitures autonomes

Les experts prévoient que plus de 33 millions de véhicules autonomes seront vendus dans le monde d’ici 2040. Mais aujourd’hui, même les plus avancées nécessitent encore un certain degré de supervision humaine.

Pour une adoption complète des voitures autonomes, les villes doivent être entièrement câblées. Ainsi, elles peuvent acheminer des quantités massives de données vers les véhicules. Les capteurs et les caméras disséminés sur les routes, les feux de circulation et les bâtiments peuvent fournir ces données. Qu’il s’agisse des conditions météorologiques ou du comportement des cyclistes. 

Une fois que les voitures autonomes disposent de ces données, elles peuvent les traiter. Puis, elles les utilisent pour naviguer en toute sécurité dans la ville.

À l’heure actuelle, les villes modernes sont loin de cette organisation. De ce fait, Toyota est en train de construire de A à Z sa « Woven City » équipée de capteurs. Cette nouvelle communauté permettra au constructeur automobile d’expérimenter une toute nouvelle infrastructure urbaine pour créer des systèmes plus sûrs.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *