Accueil > Business > E-Santé > [Startup Tour] LinkSquare, un spectroscope qui analyse les médicaments
linksquare iot santé medicaments stratio

[Startup Tour] LinkSquare, un spectroscope qui analyse les médicaments

Jae Hyung Lee est le CEO de la startup Stratio. Alors que 30 à 50 millions de prescriptions sont réalisées chaque année, le spectromètre LinkSquare permet aux patients et pharmaciens de connaître la composition exacte de leurs médicaments dans le but d’éviter un maximum d’erreurs.

Après avoir développé des solutions d’identification de médicaments à destination des professionnels comme les pharmaciens et les hôpitaux, la startup a décidé de se lancer dans un projet pour permettre à tout le monde, grâce à un appareil connecté simple, d’identifier leurs médicaments.

LinkSquare permet d’éviter de mélanger les médicaments

Pour cela, l’entreprise basée à Santa Clara dans Silicon Valley, a mis au point le SDK LinkSquare, un produit pouvant aussi bien être utilisé par les particuliers que par les professionnels. LinkSquare permettra aux utilisateurs de recueillir des données spectrales brutes à partir d’un médicament, qui seront ensuite exportées vers un logiciel tiers pour être analysées. Un graphique disponible sur smartphone ou sur une plateforme web donne la nature du médicament et sa composition exacte.

LinkSquare est un spectromètre portable à faible coût. Simplement, le dispositif éclaire le médicament dans le but de recueillir des données sur la réaction du médicament à plusieurs longueurs d’onde. Il est possible de comparer ces données à une empreinte spectrale puisqu’elle est unique à chaque médicament et ainsi pouvoir l’identifier.

Une fois l’empreinte spectrale de l’échantillon analysée, la startup utilise des algorithmes de machine-learning pour rechercher une correspondance avec d’autres empreintes spectrales de médicaments déjà enregistrée dans sa base de données. Une fois une correspondance trouvée, il est facile de confirmer l’identité du médicament. Actuellement, LinkSquare utilise de la lumière visible et infrarouge proche, ce qui permet d’obtenir des données encore plus nombreuses et encore plus fiables.

Bien que le produit ait une utilisation B2B plus évidente, la startup compte commencer à vendre son produit au grand public en mars 2017, pour la somme de 750 dollars. Ainsi, les patients pourront éviter de mélanger leurs pilules et disposeront d’un outil pour connaître la composition, afin d’éviter les allergies et de prendre un produit nocif pour leur santé.

Réduire la contrefaçon et améliorer l’efficacité des pharmacies

Du point de vue B2B, LinkSquare est axé sur deux marchés initiaux. En premier lieu, il est destiné aux pharmacies de détail cherchant à améliorer leur efficacité opérationnelle et voulant se protéger contre le mélange des médicaments.

Aux États-Unis, les techniciens de pharmacie remplissent les prescriptions eux-mêmes, mais l’identification des pilules doit être effectuée par un technicien agréé avant de pouvoir communiquer la prescription aux patients. LinkSquare a le pouvoir de permettre aux techniciens de confirmer cette identification eux-mêmes, plutôt que d’interrompre un pharmacien dans ses autres tâches, comme la consultation d’un patient. Cette solution améliore donc l’efficacité globale tout en fournissant un système d’identification à toute épreuve.

Le deuxième marché sur lequel se place la startup est constitué par les organismes, agences et commerçants de détail dans les régions en développement, ayant de nombreux problèmes avec des médicaments contrefaits. LinkSquare permet donc une identification des médicaments potentiellement suspects et permet de remonter à la source de cette fraude, mais également d’effectuer des analyses supplémentaires des médicaments provenant de ces canaux.

« Notre produit est peu coûteux, fournit des résultats rapides et de nécessite pas d’être utilisé par un spécialiste. Des fonctions idéales pour ces deux marchés » déclare le CEO de la startup. 

Sur le marché, il existe d’autres spectromètres à faible coût. Cependant, LinkSquare est unique en son genre, car il permet de diviser le spectre lumineux en deux parties : le visible et l’infrarouge proche. Les autres produits disponibles ne couvrent que l’un ou l’autre « LinkSquare a ainsi accès à des données qu’ils ne possèdent pas. C’est en recueillant de nombreuses données que nous avons pu travailler sur le développement de nos algorithmes ».

Selon le fondateur, son entreprise fondée en 2013 aurait déjà reçu des fonds de plusieurs sources, dont des incubateurs, des accélérateurs, des partenaires stratégiques et des subventions du gouvernement pour la R&D.

« Notre objectif pour 2016 était de finaliser la conception de LinkSquare et de déterminer un marché initial et je suis heureux de dire que nous avons réussi. Pour 2017, notre objectif est de commencer le processus de collaboration avec les personnes intéressées par l’identification de médicaments» , nous a confié Jae Hyung Lee. 

En tant que startup, la clé du succès est la flexibilité et la résilience. Vous devez souvent changer vos plans, même les plus importants comme le marché à cibler, à la dernière seconde et s’adapter rapidement. Quant à être résilient, chaque entrepreneur pourra vous dire qu’il entend plus souvent « non » que « oui ». Il faut apprendre à tirer des réponses négatives pour les transformer en positives la prochaine fois.

Une startup hardware est difficile à gérer pour plusieurs raisons, mais la principale est que le développement de produits prend souvent plus de temps que pour les startups software. La collecte de fonds peut devenir un défi, en particulier dans la Silicon Valley où l’accent est mis sur les retours rapides. Ce qui signifie que nous avons dû être encore plus créatif au moment de rechercher des fonds, ce qui m’a amené à me soumettre aux programmes de subventions du gouvernent au niveau de la R&D et à participer à plusieurs accélérateurs, au lieu d’aller voir des investisseurs. Cela peut paraître inconventionnel, mais ça m’a permis de recueillir les fonds dont j’avais besoin avec une perte d’équité minimale.

Le marché de l’IoT est compliqué, car il exige aujourd’hui de fortes compétences en matière de hardware et de software. Assurez-vous que votre équipe a des capacités dans ces deux domaines. 

Cahier des tendances « RETAIL CONNECTE »

A propos de Arthur L

Diplômé de l'Ecole Française de Journalisme à Paris, je suis journaliste pour Objetconnecte.com. Anciennement journaliste pour Le Figaro et Electron Libre Productions, je m'intéresse aujourd'hui au monde de l'IoT et aux nouvelles technologies.

A lire également

fitbit ionic sante

Fitbit Ionic : la montre sera bientôt un moniteur de glycémie

Fitbit annonce un partenariat avec Dexcom, un fabricant de capteurs médicaux destinés aux diabétiques. L’objectif …

1 commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Send this to friend