Accueil > Tech > Composants > [ITW] Intel : « il y a encore beaucoup de travail sur la 5G ! »
intel interview 5g

[ITW] Intel : « il y a encore beaucoup de travail sur la 5G ! »

Robert Topol, Directeur Général de la branche 5G d’Intel nous a expliqué les objectifs de son entreprise dans ce domaine. Le défi majeur ? “Eh bien il y a en probablement plusieurs”.

Au Mobile World Congress de Barcelone, nous avons pu rencontrer Robet Topol, le Directeur Général 5G d’Intel. Le sympathique dirigeant nous a expliqué son point de vue sur le futur de la 5G.

robot topol intel 5G

Comment une entreprise comme Intel, fabricant historique de processeurs dédiés aux ordinateurs et aux infrastructures comme les serveurs en vient à s’intéresser à la réalité virtuelle, à la voiture autonome et la 5G ?

La raison est simple. Les fondations de cas d’usage que vous venez de citer ont besoin de capacité de calcul. Intel a de grandes compétences dans les méthodologies de conception des processeurs et dans la manière dont les calculs se produisent à l’intérieur des puces. Quand vous observez la croissance des besoins en calcul informatique, du secteur de l’Internet des objets et la transformation du secteur automobile, il ne faut pas oublier le besoin de connectivité.

En tant que fournisseur de solutions de puissance de calcul, nous avons besoin d’être fortement présents sur ce secteur puisque si vous produisez de la donnée et que vous n’êtes pas connecté, ce n’est pas utile !

Si nous ne proposons pas d’expérience connectée, nous ne pouvons pas proposer de bonne solution bout en bout, une bonne stratégie et une gamme de produits adaptée. C’est pour cela que nous développons des solutions connectées.

La 5G ne dispose pas encore de standards établis. Comment innover dans le domaine sans ce pré-requis ?

Le réseau cellulaire comme la 4G repose sur des standards issus de la réunion d’entreprises qui se sont mises d’accord, notamment au sein du consortium 3GPP. Les membres se mettent d’accord sur le nombre de mises à jour et les dates de sortie des ajouts de fonctionnalités. La 5G est différente de la 2G, 3G et de la 4G dans le sens où elle implique une vision, une organisation plus large.

La 5G ne va pas seulement accélérer la navigation sur le web sur smartphone et d’autres appareils, mais aussi diminuer la latence de communication pour des voitures autonomes, des instruments médicaux qui ont besoin d’un très faible délai de temps entre l’émission d’un ordre et son exécution. Enfin les robots sont en train d’arriver sur le marché. Dans le futur les “machines” ne communiqueront pas seulement par un réseau fixe, elles pourront communiquer entre elles pour accomplir les tâches les plus simples.

Nous avons besoin d’établir les bons protocoles, le bon langage sera une nécessité dans le déploiement de la 5G. Cela demande des années de travail à construire des prototypes et réaliser des études. Si vous voyez la 5G sur la plupart des stands du MWC, comme sur celui d’Intel, c’est parce que nous développons ces prototypes pour tester la technologie afin que nous puissions influencer et installer le bon standard. Évidemment, notre objectif est de créer des solutions qui sont basées sur des standards que certains regroupent sous l’appellation NR “New Radio”. Nous verrons certains d’entre eux arriver cette année.

Encore une fois, parce que la 5G implique énormément de domaines technologiques, vous devez commencer les tests du MMWave (Des bandes à extrême haute fréquence ndlr), les tests MTOM (Message Transmission Optimization Mechanism ndlr) très tôt, mais aussi explorer les fonctionnalités apportées par le réseau, car il faut connaître les nouveaux cas d’usage qui bénéficieront de la 5G. C’est sur quoi Intel se concentre en ce moment.

Quelle est la stratégie d’Intel avec la 5G ?

5g plateforme intel

Notre stratégie tient en plusieurs étapes. La première consiste à entrer en partenariat avec les membres de l’écosystème. Nous ne voulions pas essayer d’être “disruptif” quant au mode d’accès (Air Interface) ou la méthodologie de la 5G nous voulions être partenaire des entreprises leader dans l’industrie : Ericsson, Nokia, et beaucoup des opérateurs télécoms dans le monde entier. Nous travaillons avec ces acteurs afin de développer le standard. C’est la première étape.

La seconde est de concevoir des prototypes très tôt afin d’établir les cas d’usage de demain dans les verticaux suivant : l’IoT, l’automobile, la maison connectée, drone, etc. La troisième est de jouer un rôle actif à la définition de l’Air Interface avec nos partenaires afin d’aider à la mise en place du nouveau standard auprès de la 3GPP. Et la dernière pour Intel est de croître économiquement dans ce secteur de la 5G. Nous proposons des plateformes dans l’informatique, le secteur des drones, et des voitures autonomes. Nous voulons être capable d’apporter la connectivité à toutes ces solutions et nous sentons que c’est une bonne voie pour Intel pour non seulement montrer toutes les catégories dans lesquelles nous sommes présents, mais surtout de les imbriquer ensemble pour proposer une solution bout-en-bout.

Intel est l’une des seules entreprises, peut-être la seule, qui peut proposer avec un partenaire une solution complète en partant du Cloud jusqu’à l’objet. Nous avons par exemple participé à la création avec Ericsson, Honeywell et du 5G Innovators Innovations (5GI²). Ce projet a pour but de dessiner un schéma-cadre pour certains verticaux, par exemple l’automatisation de l’industrie. Et ce n’est pas quelque chose de propriétaire, mais un projet d’open industry pour dire “voici une des meilleures manières de concevoir et de bénéficier à l’aide de la 5G dans ce secteur”. C’est en menant ce genre de partenariat que nous construisons notre stratégie dans ce domaine.

La 5G semble calibrée pour le secteur industriel plutôt que pour le BtoC. Qu’en pensez-vous ?

intel stand mwc 5g

Je dirais que dans le futur il y aura plus de données générées par des appareils et des objets connectés. Parmi ceux-ci certains auront besoin de puissance de calcul embarqué et les autres se serviront d’un réseau pour accomplir cette tâche. Nous cherchons les moyens de réduire de manière significative le coût par bit de la 5G dans le secteur industriel, mais pour répondre à votre question, je pense que vous verrez plusieurs modèles économiques avec la 5G qu’avec les précédents réseaux cellulaires.

Par exemple, je pense qu’il y aura plus de modèles BtoBtoC parce que vous voyez déjà certains appareils comme les drones ou les voitures connectées vendus comme des systèmes complets incluant matériels et services. Les entreprises vont vendre à d’autres entreprises qui vendront aux clients finaux. Cela se produira probablement de cette manière puisque les objets connectés se multiplient que ce soit dans les entreprises ou dans les foyers.

Quel est l’obstacle majeur à l’arrivée de la 5G ?

Eh, bien Il y en a probablement plusieurs. Le premier est de développer une Air Interface avec lequel tous les acteurs sont d’accord. Nous travaillons à cela dans des groupes d’études composés de beaucoup d’entreprises. Nous arriverons à nous mettre d’accord sur un standard, mais il y a différentes études et différentes opinions sur la manière de le construire. Des choses comme le Channel Coding, la modulation, ou toute caractéristique de l’Air Interface. Il y a beaucoup d’opinions et c’est pourquoi la 5G ne peut arriver aujourd’hui. Cela demande du temps pour décider, puis de déployer les réseaux et aux entreprises qui construisent les objets de les rendre compatibles. Un autre problème rencontré, celui des bandes de fréquence disponibles. Avec la 5G, il y a aura besoin d’un spectre de fréquence plus large, de disposer des outils logiciels pour diminuer les pertes et de capter les bandes disponibles. Il faudra également ouvrir de nouvelles bandes de fréquence dans le but de mener ce que l’on appelle “l’harmonisation” afin de franchir plusieurs frontières à l’aide d’une même bande de fréquence.

5g multitranche intel

C’est un autre gros défi. Le dernier concerne les cas d’usage. Il faut simplement faire en sorte que ces derniers soient suffisamment convaincants pour attirer les utilisateurs des réseaux cellulaires plus classiques à passer le cap. C’est une chose de développer la 5G, s’en est une autre d’apporter une bonne expérience avec la 5G : que la voiture connectée profite d’une amélioration de l’expérience, que la maison connectée profite d’une amélioration et que l’IoT en général propose une meilleure expérience avec la 5G. Ce ne sont pas des obstacles, mais des mesures à prendre afin que nous puissions apporter cela sinon la 5G ne répondra pas à ses promesses.

Pensez-vous que la recherche et développement doit se contraindre aux cas d’usage ?

Je pense qu’il y a eu assez de recherches autour des cas d’usage, je pense que l’on doit se concentrer sur l’aspect économique en arrière-plan. Faire en sorte que l’utilisateur ou le professionnel ait envie de passer à la 5G. Nous avons prouvé que la technologie fonctionne, maintenant il faut prendre les mesures pour la monétiser. Il y en encore du travail à ce sujet. Vous voyez beaucoup d’idées quand vous marchez dans les allées du MWC, mais est-ce que ces idées vont se transformer en bon business plans ? C’est la responsabilité que nous avons.

A lire également

intel resultats t3

Intel revoit ses résultats à la hausse. Merci l’Internet des Objets ?

Intel a présenté le 30 octobre 2017 les résultats de son troisième trimestre 2017. L’activité …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Send this to a friend