Accueil > Business > Maison Connectée > Alexa pourrait bientôt avoir des « yeux » afin de mieux percevoir le monde
amazon alexa robot

Alexa pourrait bientôt avoir des « yeux » afin de mieux percevoir le monde

Alexa n’est pas assez intelligente selon son responsable scientifique. L’IA aurait besoin d’yeux pour comprendre le monde.

Mardi 26 mars, Rohit Prasad, Vice président et responsable scientifique de la division Alexa, s’exprimait lors d’une conférence organisée par le MIT Technology Review, à San Francisco. Celui qui dirige les travaux autour de l’assistant virtuel d’Amazon ne semble pas se satisfaire de l’intégration cette forme d’IA dans plus de 100 millions d’objets connectés.

Au cours de son intervention, le Vice-Président d’Amazon a déclaré que “la seule manière de rendre les assistants vocaux réellement intelligents est de leur donner des yeux et de les laisser explorer le monde”.

Transformer les assistants vocaux en robots

Il n’évoque pas le fait d’ajouter une caméra à un produit Alexa. Non, ça, Amazon l’a déjà fait. Rohit Prasad cherche à conférer un corps à son intelligence artificielle. Dès lors, la firme de Jeff Bezos emprunterait l’approche des créateurs des robots du film I, Robot (réalisé par Alex Proyas). Elle abandonnerait l’IA impalpable, star du long métrage Her (que l’on doit à Spike Jonze).

Plus sérieusement, le responsable scientifique explique sa démarche par les limitations rencontrées des assistants vocaux. Selon lui, ils peuvent comprendre le langage parlé, mais ne connaissent pas le contexte pour répondre au mieux à la demande d’un utilisateur. Généralement, la parole humaine s’accompagne de gestes et de mouvements. Ceux-ci expriment un sentiment, une humeur ou bien donnent un sens particulier à la phrase prononcée.

Alexa a une perception limitée du monde

L’auteur de l’article du MIT Technology Review consacré aux propos de Rohit Prasad prend un exemple simple. La question “quelle est la température” n’a pas le même sens selon si la personne se trouve devant une véranda, si elle pointe le four du doigt ou qu’elle se frotte les épaules dans son salon.

Afin d’améliorer les réponses contextuelles, le chercheur à la tête d’Alexa suggère qu’Amazon pourrait ajouter des caméras, des yeux, à l’ensemble de ses produits. Des algorithmes de reconnaissance de mouvement et d’expressions faciales renforceraient alors l’intelligence des assistants vocaux.

De fait, si Alexa doit découvrir le monde, elle a besoin d’un corps robotique. D’ailleurs, selon les rumeurs, Amazon serait en train de créer une machine dotée de l’assistant.

Or cette vision scientifique se heurte aux considérations des citoyens. En effet, ils exigent le respect de la vie privée dans la plupart des pays occidentaux. Le fait qu’une enceinte connectée repère les activités des consommateurs ne les gênent pas outre mesure. Les pratiques commerciales observées sur le Web expliquent ce phénomène. Cependant, sont-ils prêts à ce qu’une machine interprète leurs moindres faits et gestes ? Rien n’est moins sûr.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Send this to a friend