Accueil > Smart City > Smart City : Alphabet va tester ses technologies à Toronto
alphabet sidewalk labs toronto

Smart City : Alphabet va tester ses technologies à Toronto

Alphabet, la firme propriétaire de Google va installer sa filiale Sidewalk Labs à Toronto. Les responsables de la ville, la région de l’Ontario et le gouvernement canadien lui ont donné les autorisations pour exploiter une friche industrielle qui sera nommée QuaySide.

Le 17 octobre dernier, lors d’une conférence de presse diffusée en direct depuis Toronto, le gouvernement canadien, la région de l’Ontario et les dirigeants de la ville ont donné les autorisations à Sidewalk Labs, une filiale d’Alphabet pour transformer une friche au centre de la cité en petite Smart City.

Cette friche industrielle de 324 hectares accueillera de nouveaux îlots permettant de rendre ce lieu vivable : bureaux, commerces, parcs et bien évidemment logements. La filiale d’Alphabet compte bien utiliser des technologies comme l’Internet des Objets, la conduite autonome et celles destinées aux énergies renouvelables.

Alphabet investit 50 millions de dollars dans ce projet de Smart City

Pour ce faire, Sidewalk Labs dispose de fonds importants. Alphabet a engagé 50 millions de dollars pour lancer des pilotes et les planifier en partenariat avec Waterfront Toronto, l’organisme en charge des projets urbains.

Ce projet de Smart City commencera par l’aménagement d’une zone nommée Quayside. Cette dernière s’étale sur une superficie de 5 hectares. Sidewalk Labs y installera son ses centre de recherches, son “quartier général” et les premiers îlots de ce nouveau quartier qui accueillera dans un premier temps 300 employés de la filiale.

Une vision de la ville écologique et partagée

Les rues et les bâtiments seront probablement équipés de capteurs IoT afin de correspondre à la vision de la Smart City défendue par Alphabet et sa filiale. Il est question de baisser le coûts du logement en misant sur des espaces partagés, en réduisant le coût énergétique en même temps que favoriser l’adoption des transports en commun.

Après avoir répondu à l’appel d’offres du Waterfront Toronto Alphabet est donc le premier GAFA avoir le droit de façonner l’espace public. Cela ne fera pas sans dépenser des fonds importants. Alphabet et Sidewalk Labs estiment qu’ils investiront près d’un milliard de dollars dans ce projet de Smart City. L’organisme en question pourrait financer le Quayside à hauteur de 1,25 milliard de dollars. Une première consultation publique aura lieu le 1er novembre prochain.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Send this to a friend