amazon alexa iot

USA : un Amazon Echo se retrouve au coeur d’une affaire de meurtre

Amazon Echo est un célèbre assistant virtuel conçu pour aider à trouver des réponses en écoutant vos commandes vocales. A ce jour, alors que l’assistant est à peine arrivé en Europe, son usage premier cherche déjà à être détourné à des fins de justice.

La police de l’Arkansas a récemment fait une demande pour analyser les données de l’appareil intelligent, dans le but de savoir s’il a entendu quelque chose dans un cas d’homicide. Les autorités de la ville de Bentonville ont délivré un mandat pour qu’Amazon leur remette les enregistrements d’un appareil appartenant à James Anderew Bates. Bates est sur le point de passer en jugement pour le meurtre au premier degré de Victor Collins l’année prochaine.

Amazon refuse de fournir les données d’Echo aux autorités

Sans surprise, Amazon a refusé de donné à la police les données que cet Amazon Echo a recueillies sur ses serveurs. Cependant, la société leur a remis les détails du compte et des achats de Bates. Malgré tout, la police a confirmé qu’ils étaient en mesure d’extraire des données de l’appareil, mais qu’il était difficile de savoir à quelles informations elle aurait accès. C’est en raison de la nature de cet appareil connecté que la police cherche à récupérer le moindre enregistrement audio effectué cette nuit-là. En effet, l’Amazon Echo est activé suite à certaines demandes, mais il n’est pas rare que l’appareil IoT soit alerté par des paroles et démarre une écoute par accident.


Profitez de 2 To à vie de stockage en ligne avec pCloud


Selon la police, Bates possède plusieurs autres appareils intelligents pour la smart home, y compris un compteur d’eau. La technologie montre que 140 gallons d’eau ont été utilisés entre une heure et trois heures du matin, la nuit où Collins a été retrouvé mort dans un bain chaud. Les enquêteurs pensent que l’eau a servi à nettoyer les preuves de ce qui est arrivé hors de la l’habitation. L’analyse du compteur d’eau et la demande des données stockées par Amazon soulève une question très importante à propos de la vie privée. Dans un monde où nous avons un certain nombre de dispositifs intelligents et automatisés dans nos maisons, devra-t-on utiliser l’information contre l’utilisateur dans des affaires pénales ?

Selon l’avocat de Bates, Amazon ne devrait pas délivrer ces données « C’est une atteinte à la vie privée au sein du domicile, et j’ai un grand problème avec le renforcement de la loi que peut subir une technologie censée améliorer notre qualité lorsqu’il s’agit de la retourner contre nous » a déclaré Kimberly Weber, avocate de la défense. Bien sûr, il fait également se poser la question de la fiabilité des informations extraites des dispositifs connectés pour la maison. La précision peut poser problème à un grand nombre d’appareils IoT. S’il était publié, un enregistrement audio serait toutefois un élément de preuve solide.

Google Nest, Amazon Echo, Samsung Smarthings, Apple HomeKit, « même combat ? »

amazon_echo

Ce type de questionnement avait déjà été abordé lorsqu’il fallait débloquer un iPhone dans l’affaire de l’attentat terroriste de San Bernardino. Au cours des mois à venir, il sera intéressant d’observer comment les autorités et les fabricants d’appareils intelligents travailleront ensemble pour concilier service client, protection de la vie privée et éventuelles poursuites de la justice.

Une chose est sûre, il n’est pas avantageux pour Amazon d’autoriser les autorités à récupérer ce type de données, alors qu’elle est en pleine promotion et déploiement de ses assistants personnels. Un porte-parole d’Amazon s’est adressé au site d’information américain Engadget à ce propos. « Amazon ne publiera pas d’informations sur ses clients sans une demande légale valide et contraignante durement présentée. Amazon s’oppose fortement à des demandes excessives ou inappropriées, bien entendu ».

Pour rappel, Echo capture des fichiers audio lorsque l’utilisateur prononce le mot « Alexa » en début de phrase. L’anneau au-dessus de l’appareil devient bleu pour indiquer qu’un enregistrement est en cours. Dans un but d’analyse, ces enregistrements sont stockés sur le Cloud jusqu’à ce que le client les supprime. De plus, le micro d’un Amazon Echo peut être désactivé manuellement à tout moment.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *