Accueil > Tech > Composants > Azure Sphere : Microsoft veut sécuriser l’IoT sous Linux
iot microsoft azure sphere

Azure Sphere : Microsoft veut sécuriser l’IoT sous Linux

Par le biais de son blog, Microsoft a annoncé le 16 avril 2018 le lancement prochain d’une offre de sécurité nommée Azure Sphere. Celle-ci repose sur des microcontrôleurs certifiés, un cloud sécurisé et un système d’exploitation basé sur…un noyau Linux.

Microsoft est généralement très fier de son système d’exploitation Windows. L’entreprise le déploie généralement à toutes les sauces. La firme de Redmond avait même fait en sorte de le faire fonctionner sur les puces ARM embarquées dans le Raspberry Pi 3B.

Dans le Cloud, Microsoft se veut toutefois plus ouvert. Azure Cloud supporte de nombreuses distributions de Linux grâce à la solide communauté du système d’exploitation Open Source.

Azure Sphere, une solution de sécurisation de l’IoT

En pleine accélération dans le domaine de l’IoT, la firme de Redmond a fait un nouveau pas vers cette communauté en annonçant le 16 avril sur son blog le lancement d’Azure Sphere. Cette solution repose en un premier temps sur la sécurisation en partie en temps réel de microcontrôleurs utilisés pour assurer la connectivité et le contrôle de produits IoT. Vient ensuite une distribution sécurisée basée sur un noyau Linux et un Cloud lui aussi protégée.

Galen Hunt, Directeur de la gestion des partenariats de Microsoft Azure Sphere assure sur le blog que « 9 milliards de microcontrôleurs sont construits et déployés chaque année ». Il s’agit donc là d’un choix stratégique que de distribuer la licence sans faire de payer de royalties aux constructeurs.

Le premier ayant répondu à l’appel n’est autre que MediaTek. Sa puce MT3620 se voit dotée de deux processeurs dévoués au temps réel Cortex M4F et d’un Cortex A7 cadencé à 500 MHz. Tout comme les microcontrôleurs qui le suivront, il assure en partie la sécurité et les différents calculs.

Microsoft se met petit à petit à Linux

C’est l’une des premières fois que Microsoft se prépare au lancement d’un noyau Linux développé par ses soins (elle l’avait fait auparavant dans un autre contexte : le lancement de Cloud Switch). Répondant au doux nom d’Azure Sphere OS, cette distribution est sécurisée afin de s’intégrer au sein d’une infrastructure comprenant le système d’exploitation, les microcontrôleurs et le Cloud. Les trois couches ayant chacune leur niveau de sécurité.

Le module Cloud est lui-même nommé Azure Sphere Security Service et permet la gestion globale de la sécurité au sein d’une infrastructure IoT tout en surveillant les communications entre les appareils et avec les serveurs distants. En cas de tentative de brèche, des alertes seront envoyées au fabricant qui pourra vérifier si le cloisonnement des clés de chiffrement et des accès logiciels a tenu. Une version en bêta fermée est disponible, tandis que les premiers dispositifs équipés de microcontrôleurs certifiés pour Azure Sphere seraient commercialisés à la fin de l’année.

Cahier des tendances « RETAIL CONNECTE »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Send this to a friend