Accueil > Tech > Sécurité > Le ballon connecté offert par Poutine à Trump contenait une puce… inoffensive
ballon connecte adidas trump

Le ballon connecté offert par Poutine à Trump contenait une puce… inoffensive

Le ballon connecté offert par Poutine à Trump au sommet D’Helsinki en Finlande est-il piraté ? Probablement, non selon les experts.

Dans un article publié le 25 juillet 2018, Bloomberg revient sur une séquence s’étant déroulée un jour après le sacre de l’équipe de France lors de la coupe du monde de football. Le 16 juillet 2018, Vladimir Poutine et Donald Trump participaient à un sommet à Helsinki. Lors de cet événement, le président russe a remis un ballon de football à son homologue américain.

Méfiant, Lindsey Graham, sénateur républicain de la Caroline du Sud avait twitté : “si c’était moi, je vérifierais que le ballon ne contient pas de dispositifs d’écoute et jamais je ne le laisserai rentrer à la Maison-Blanche”. D’autres internautes américains avaient réagi de la sorte sur les réseaux sociaux.

Le ballon connecté Adidas n’est pas un mouchard

Selon le média américain, Lindsey Graham n’avait pas totalement tort. La balle en question est un ballon connecté Adidas. CNN précise que l’on voit clairement le logo de connexion sur la vidéo de la rencontre des deux chefs d’État. En sortie d’usine, il contient une puce NFC qui communique avec les smartphones compatibles. En rapprochant son mobile du ballon connecté, son propriétaire peut accéder à des vidéos, des informations sur la coupe du monde et d’autres fonctionnalités.

Une telle information pourrait s’inscrire dans la continuité du scandale russe. Pour rappel, la Russie est soupçonnée d’avoir influencé l’élection de Donald Trump en décembre 2016.

Seulement, voilà le NFC n’est pas la technologie la plus indiquée pour écouter à longue distance. La portée de communication est de 1,5 mètre au maximum. Au pire, un cyber-attaquant pourrait compromettre la puce avec un malware. Ce logiciel s’attaquerait alors au smartphone du président américain. En 2015, un pirate à la Hack Miami Conference avait prouvé que ce type d’attaque est réalisable. Cependant, cela impliquerait que la personne visée clique sur le lien en question.

Un service de sécurité aux aguets

Or, Adidas précise que la puce de son ballon connecté ne peut pas être reprogrammée et que, contrairement aux puces NFC contenues dans les cartes bancaires, elle ne peut pas recevoir d’informations. À la connaissance de la marque de sport, le dispositif ne contient aucune vulnérabilité.

De plus, Linus Neumann, le porte-parole du collectif de hackers Chaos Computer Club interrogé par Bloomberg, affirme que Donald Trump aurait reçu de nombreuses alertes avant de se faire pirater son smartphone puisque ce dernier bénéficie d’un niveau de sécurité maximum.

Enfin, Scott Schober, expert en cybersécurité et PDG d’une entreprise de détection de menaces sur les réseaux de télécommunications, indique auprès de CNN que tous les cadeaux offerts au président américain sont passés au peigne fin par les membres du Secret Service. À un moment ou autre de la procédure le ballon connecté est “probablement passé dans un lecteur à rayon X” pour vérifier s’il émettait des ondes radio, selon l’expert. Sarah Sanders, porte-parole de la Maison-Blanche, a bien confirmé par mail à Bloomberg que cette procédure avait été appliquée. Le ballon connecté aurait pu être modifié pour contenir un mouchard. La porte-parole n’a pas souhaité répondre à cette question (les méthodes du Secret Service doivent rester secrètes, justement), mais la procédure de sécurité aurait suffi à repérer la puce-espionne.

Sources & crédits Source : Bloomberg - Crédit : Photo : capture d'écran video Youtube Adidas

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Send this to a friend