Accueil > Business > Bâtiments intelligents : quand l’innovation vient des startups IoT
bâtiments intelligents smart buildings startups iot

Bâtiments intelligents : quand l’innovation vient des startups IoT

Bientôt, nos villes, nos voitures, nos bâtiments et nos maisons seront connectés. Le marché des bâtiments intelligents est un vaste écosystème où chaque acteur doit se nourrir des solutions des autres pour avancer. Focus sur ces startups et grands groupes qui s’associent pour proposer les solutions de demain en matière le logement.

À quoi servent les bâtiments intelligents ?

Le concept de la maison connectée étant déjà répandu, le bâtiment intelligent a également tendance à rapidement se développer. Ces bâtiments sont conçus pour être d’une grande efficacité énergétique en prévision d’un futur où les objets connectés auront une place non négligeable. Cette énergie alimente les équipements consommateurs, les équipements producteurs et les équipements de stockage.

En effet, ces bâtiments ont de nombreux avantages pour les consommateurs, mais aussi pour les entreprises. Isolation des bâtiments, génération d’énergie à l’aide de panneaux photovoltaïques, développement et renforcement des systèmes de ventilation, meilleurs systèmes de chauffage et de climatisation, sont des solutions qui profitent à plus d’un.

smart buildings ibm intent technologie startup bâtiments

À l’intérieur de ces bâtiments, on retrouve des appartements connectés conçus pour simplifier la vie de l’utilisateur. Des applications lui permettent de gérer les équipements de son appartement  à partir d’un même point de commande, le smartphone. L’appartement devient donc indépendant et très sécurisé. De l’ouverture des volets à l’éclairage, en passant par le thermostat ou encore la télévision, le confort de l’utilisateur est amélioré de par la diminution du nombre d’actions qu’il doit effectuer, ainsi que par le suivi en temps réel extrêmement fiable de sa consommation d’énergie. Il en est de même pour les parkings du bâtiment, directement reliés à une source d’énergie pour alimenter des véhicules électriques. En effet, les objets connectés permettent de garder un oeil sur tout afin de faire des économies de temps et d’argent.

Pour les gestionnaires de réseaux, dont la principale activité est de distribuer l’énergie, l’intérêt majeur réside dans la simplification de la gestion des charges sur le réseau. Grâce à cela, ces distributeurs pourront récupérer des données de consommation à distance pour mieux gérer les flux d’énergie, connecter des compteurs difficiles à atteindre et contrôler le chauffage en mi-saison. Ces dispositifs de contrôle permettent aussi d’améliorer la fiabilité du réseau grâce à un contrôle très précis des consommations.

L’intérêt pour les producteurs d’électricité et pour les fournisseurs de services est de pouvoir réduire la consommation au moment des heures de pointe et les répartir à d’autres moments dans la journée. Avec l’analyse très précise et fiable de la consommation de chaque logement, les entreprises pourront adapter leurs offres au profil de chaque habitant.

smart buldings connectés bâtiments schema energie startup ibm

On peut donc émettre l’hypothèse que les bâtiments intelligents peuvent, en plus de diminuer les dépenses grâce à une baisse de consommation globale, réduire l’émission globale de CO2 et ainsi protéger notre planète. Il en est de même pour nos bureaux bien évidemment, où la connexion entre les objets pourrait bien aider à accroître la productivité des employés.

Même si les bâtiments intelligents peuvent encore paraître futuristes, de nombreux leaders de l’IoT soucieux de l’environnement et de la standardisation des réseaux sont déjà bien implantés sur le marché. Ces entreprises n’interviennent pas tous dans les mêmes innovations concernant les bâtiments intelligents. Les acteurs traditionnels du bâtiment ont besoin de s’entourer de startups innovantes pour s’implanter au plus vite dans l’IoT. C’est le cas de la société IBM, spécialisée dans le domaine du matériel informatique, des logiciels et des services informatiques.

Les grands groupes s’entourent de collaborateurs pour s’étendre dans l’IoT

La multinationale américaine IBM est l’exemple type d’un grand groupe proposant ses services pour les smart buildings en s’entourant de startups et autres acteurs du marché de l’Internet des Objets pour développer ses solutions. Voici les activités principales des entreprises dont IBM a impérativement besoin pour s’implanter sur le marché des smart buildings :

Siemens améliore l’efficacité énergétique 

Siemens combine ses capacités d’analyse de données avec une suite de logiciels développés par IBM, afin de prévenir le futur du bâtiment intelligent. La société analyse les données provenant de dispositifs et capteurs installés dans les bâtiments pour permettre à ses clients d’atteindre leurs objectifs. En somme, Siemens se place dans l’analyse des données afin d’élaborer des stratégies pour améliorer l’efficacité énergétique et la productivité des bâtiments.

Kone développe la maintenance prédictive 

Kone est connu comme l’un des leaders mondiaux dans l’industrie des ascenseurs et des escaliers mécaniques. IBM a fait appel à l’entreprise pour qu’elle l’aide à se développer dans le secteur des bâtiments connectés et dans les technologies IoT. La plateforme IBM Watson IoT Cloud permettra de connecter à distance plus d’un million d’ascenseurs, de les surveiller et optimiser leur gestion. Avec cette solution, Kone sera également en mesure de fournir des informations aux propriétaires d’immeubles, aux locataires et aux gestionnaires immobiliers. Grâce à cette technologie, les ascenseurs pourront être commandés à distance afin d’être prêts en cas de besoin, notamment pour les secours.

Deloitte maintient la conformité de bâtiments

Deloitte et IBM ont récemment annoncé un partenariat dans le cadre de la solution Deloitte LeasePoint, conçue pour répondre aux nouvelles normes de comptabilisations instaurées par le Financial Accounting Standards Board (FASB) et l’International Accounting Standards Board (IASB). Deloitte LeasePoint armera ses clients des outils nécessaires pour s’adapter aux nouvelles réglementations, maintenir la conformité et mieux gérer les portefeuilles de location en utilisant des analyses cognitives.

Kimberly-Clark Professional améliore qualité de vie au bureau

Kimberly-Clark Professional s’est donné pour mission de créer des lieux de travail plus sains et propices à la productivité. IBM travaille avec Kimberly-Clark Professional sur l’élaboration d’un système de toilettes intelligents. Ils prévoient de connecter des centaines de milliers de périphériques pour gérer la fréquence de l’usage des toilettes et le niveau d’hygiène des usagers. Ces outils d’analyse aideront à réduire les coûts grâce à une utilisation plus efficace des consommables de toilettes et dans la gestion du temps du personnel. Voici encore une excellente façon d’utiliser l’IoT, en optimisant les bâtiments afin de réduire les coûts de l’entreprise et améliorer la qualité du travail de l’employé.

Nous sommes conscients qu’aujourd’hui, les startups sont les plus aptes à innover et rompre avec la structure traditionnelle des grands groupes. On peut affirmer que ces groupes tels qu’IBM ont besoin des startups pour se développer dans l’IoT. Les acteurs du bâtiment n’ont pas encore toutes les clés pour remplacer des interrupteurs par des applications smartphone, développer des capteurs directement liés aux services d’urgence pour prévoir les incidents et manipuler toutes sortes de données digitales hébergées dans le cloud. Tout le monde peut tenter sa chance dans le bâtiment, il ne suffit plus d’être électricien, producteur d’énergie ou opérateur téléphonique. Les startups ont énormément à apporter dans le développement du marché du bâtiment. 

D’autres grands groupes tels que Bouygues Immobilier, Vinci, Samsung etc. font appel à des innovateurs spécialisés dans l’IoT pour faire face à la concurrence. Il existe également des startups proposant des solutions indispensables à beaucoup de ces acteurs.

bâtiments intelligents startup ibm intent technologie

Intent Technologies crée un standard pour gérer le partage de données entre les acteurs du bâtiment intelligent

La startup française Intent Technologies fonctionne sur un modèle d’affaires qui prouve que les solutions les plus intéressantes ne sont pas développées par les acteurs traditionnels du bâtiment. Cette startup se place à l’opposé des acteurs traditionnels du marché. Elle ne crée pas d’objets connectés, mais propose une plateforme numérique permettant de connecter les bâtiments de ses clients.

Elle a développé un standard permettant aux grands groupes, avec qui elle est en contrat, d’optimiser l’exploitation des services de leurs bâtiments. Sa plateforme logicielle intentPlatform permet à tous les acteurs du bâtiment intelligent de partager un même socle technique facilitant l’exploitation et le partage de données. Cette plateforme facilite également la distribution de services à travers un store d’application utilisable par les professionnels et les particuliers. Pour résumer, Intent Technologies a trouvé la solution parfaite pour faciliter les échanges entre les gestionnaires de bâtiments, les prestataires de service et les fabricants d’objets connectés.

smart buildings intent technologie application bâtiments connectés

Intent Technologies est à l’origine d’une solution devenue indispensable à tous les acteurs d’un écosystème pour gérer les flux de données. 

Acteurs de l’immobilier, créateurs de logiciels, fournisseurs de services, fabricants d’objets connectés et startups IoT ont impérativement besoin de travailler main dans la main pour mettre en oeuvre un business lucratif et organisé autour des bâtiments intelligents. En effet, chaque acteur du marché propose ses services et ses solutions, il est donc difficile pour eux de récupérer leurs données auprès de multiples sociétés qui opèrent sur différents portails, applications et Clouds.

La solution d’Intent Technologies est là pour faciliter les échanges entre ces différents acteurs. Matthieu Roynette, directeur commercial à Intent Technologies explique :

« On opère une plateforme qui permet la collecte et le partage de tout type d’informations liées à la vie des bâtiments intelligents. Elle facilite l’expérience entre tous les acteurs de l’immobilier et standardise l’échange de flux de données ».

La solution proposée par cette startup est indispensable à ce marché encore jeune où des standards sont encore à définir. Intent Technologies a réussi à réunir la plupart des acteurs souhaitant se développer dans le secteur du bâtiment intelligent en leur proposant une solution innovante. Les clients intéressés par ce type de solution sont souvent des grands groupes souhaitant accélérer leur développement sur la thématique de l’IoT afin qu’ils puissent profiter au plus vite de ses bénéfices. Les clients d’Intent Technologies récupèrent les données générées par les objets connectés des bâtiments dans le but de les partager à toutes les entreprises qui en ont besoin.

« On est exclusivement B2B, on vend notre plateforme à deux types de clients, des gestionnaires immobiliers et des fournisseurs de services. La plateforme permet à chacun d’optimiser ses process métier et créer de nouveaux services grâce à un meilleur accès et partage de la donnée ».

Aujourd’hui, quand un gestionnaire immobilier s’occupe de plusieurs centaines de milliers de logements, organiser la récupération des informations délivrées par l’IoT pose problème. Il existe des milliers d’objets de marques différentes qui tournent sur différentes applications. Les données provenant de ces objets étant toutes stockées sur des clouds très différents, il est compliqué de bien la partager à ceux qui en ont besoin.

Selon Matthieu Roynette, les applications qui ont le plus de succès concernent l’efficacité énergétique, le maintien à domicile et le suivi des contrats d’exploitation.

« On travaille avec des gestionnaires immobiliers comme Nexity, Foncia, Pas-de-Calais Habitat, Habitat Toulouse, 3F, Poste Immo ainsi qu’avec leurs fournisseurs de services comme Dalkia, Thyssen, Suez, etc. »

Intent Technologies est devenue un tiers de confiance dans la collecte et le partage de données sur le marché du bâtiment et des objets connectés. 

Disruption du marché du bâtiment par des startups innovantes

En effet, les technologies pour les bâtiments n’ont pas été conçues par les acteurs traditionnels du marché. Sans l’aide des startups, ils auraient mis des années à se développer dans l’IoT. Le marché du bâtiment est en train de se transformer afin de laisser place à de nouveaux acteurs. 

La startup iséroise Vesta Sytem a développé un logiciel afin d’optimiser les coûts énergétiques des bâtiments. Elle analyse le modèle de base d’un bâtiment afin de concevoir au mieux son exploitation avec des objets connectés. Tout en s’adaptant aux aléas, ces algorithmes d’optimisation permettent de calculer des plans de fonctionnement avec peu de consommation.

Smart Impulse, quant à elle, permet de contrôler les ondes de courant et de tension sur le compteur principal d’un bâtiment afin d’identifier la consommation de chaque équipement.

Ubiant, startup spécialisée dans l’intelligence artificielle, optimise la performance énergétique des bâtiments en se focalisant sur le ressenti des habitants grâce à son moteur l’intelligence artificielle fondée sur un système multiagents. La startup Alerto Veille développe un logiciel de traitement et d’analyse des données pour surveiller les consommations heure par heure. Cette solution détecte les anomalies et propose des actions correctives.

D’autres startups comme Ijenko, qui officiaient initialement dans la domotique, gèrent l’énergie des logements en proposant un ensemble de services et d’objets connectés entre eux. Tous les objets du quotidien sont connectés à une box capable de piloter les équipements à la guise de l’utilisateur, tout ça dans le but de faire des économies d’énergie bien sûr.

Innovation VS soutien stratégique et financier

Ces petits acteurs du marché peuvent être rachetés, être en contrats avec des grands groupes ou encore travailler en indépendant. Mais sans eux, les acteurs du bâtiment implantés sur le marché depuis des années, auraient du mal à s’exporter dans l’IoT. Au final, chacun y trouve son compte. Programmes d’accélération, lancement d’incubateurs et espaces de travail peuvent être proposés par les géants. Innovation et dynamisme du côté des startup en échange des réseaux, du soutien stratégique et financier des grands groupes traditionnels

Il serait très prématuré de dire que les bâtiments intelligents font partie intégrante du paysage aujourd’hui. Malgré tout, le smart building est déjà une réalité avec des centaines de milliers de bâtiments connectés. L’un des enjeux majeurs dans la connexion des bâtiments n’est pas seulement de construire des bâtiments neufs, c’est surtout de réussir à connecter des bâtiments déjà existants avec très peu d’équipements à l’intérieur. En effet, la majorité des bâtiments intelligents se développent sur une base existante. 

Il ne reste plus qu’à savoir comment les données récoltées seront utilisées. L’un des plus grands défis de l’IoT prend toujours le dessus. Mais une chose est sûre, les bâtiments intelligents seront d’une grande utilité pour le développement durable.

Cahier des tendances « RETAIL CONNECTE »

3 Commentaires

  1. Bonjour Arthur,
    Je m’interesse beaucoup aux application de la robotique et de la biologie (compris science des matériaux) dans le domaine de l’habitat. Je voulais savoir s’il existait des projets alliant de tels compétences énergétiques et intelligentes à une structure et des matériaux beaucoup proches de l’environnement. J’entends considérer l’habitat comme une sorte de cyborg, semi-vivant et robotique afin de créer une symbiose entre celui-ci et son hôte. C’est à dire, tout un chacun.

    Par ailleurs, je rentre en terminales et je recherche une école proposant de pareilles formations. J’ai un niveau bilingue anglais, C1 allemand et je parle aussi un peu le russe et l’espagnol, donc, je suis ouverte à l’international.

    Merci,

    xxx-une optimiste -xxx

  2. Un article pareil sans mentionner l’organisme fédérateur et sans mentionner la certification Ready2Services (R2S), c’est dommage.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Send this to a friend