in

Blockchain : Hollywood commence à prendre cette technologie au sérieux

Hollywood Blockchain

L’association Decentralized Pictures, cofondée par Roman Coppola, prévoit de vivre une mission sous-représentée à l’aide d’une plateforme basée sur la blockchain. En fait, le potentiel de cette technologie dans l’industrie cinématographique a remporté un important vote de confiance.

Pour ceux qui ne font pas partie des amateurs de cryptomonnaie, le sujet autour de la blockchain peut sembler être un concept complexe. Cependant, les pionniers de cette technologie décentralisée affirment depuis longtemps qu’elle est sur le point de tout changer. Notamment de la finance aux transports et, oui, même la réalisation de films.

Decentralized Pictures utilise la blockchain pour sélectionner les talents

Decentralized Pictures (DCP) est une association non lucrative composée de producteurs et amateurs de cinéma. Elle a été lancée par un réseau de leaders de l’industrie, y compris le réalisateur et entrepreneur Roman Coppola. D’ailleurs, ce réseau a pour mission de soutenir les cinéastes indépendants. Il met l’accent sur les artistes issus de milieux défavorisés et sous-représentés.

Pour ouvrir les portes d’Hollywood à ceux qui n’ont pas de soutien financier, Decentralized Pictures utilise un protocole blockchain équitable. Grâce à sa structure décentralisée, les producteurs de films peuvent soumettre des propositions et les faire voter. Notamment par la communauté d’artistes et de cinéphiles de la plateforme. De même, tout le monde peut s’inscrire pour évaluer les projets.

En outre, le système de récompenses unique de DCP encourage la participation pour favoriser une communauté engagée et bien informée. Les utilisateurs qui évaluent bien les projets se forgent une solide réputation. Par ailleurs, leurs votes sont valorisés dans le processus et récompensés pour cela.

Les données des votants du DCP paraissent transparentes et conservées sur la blockchain, accessibles à tous. Ils détermineront les projets les plus méritants. Aussi, ils les guideront vers le financement et le soutien du réseau de partenaires industriels.

DCP apporte de toutes nouvelles idées

Leo Matchett, a souligné trois points principaux sur la façon dont la technologie blockchain permet un projet à but non lucratif aussi unique. Ces éléments sont l’équité, la rareté et l’efficacité.

En effet, les membres de la communauté pourront examiner les traitements, les scripts et les vidéos de présentation et discuter avec les créateurs. Ils voteront sur la base de divers critères qui varient selon le cycle de financement. Notamment l’impact social, la créativité, les personnages et l’intrigue.

Les créateurs paieront des frais de soumission en jetons de cryptomonnaie natifs de l’association. Ces tarifs seront intégrés dans un contrat intelligent, qui rémunère les autres membres de la communauté pour leurs commentaires sur le projet.

Ensuite, les projets les mieux notés deviennent des finalistes parmi lesquels Decentralized Pictures choisira les gagnants. Enfin, cette dernière étape sera confiée à la communauté elle-même.

A savoir que la plateforme est actuellement en phase bêta avec les membres de la Ghetto Film School et de l’USC School of Cinematic Arts. Dès qu’elle sera opérationnelle, les participants pourront voter ou concourir pour des prix allant à plusieurs centaines de milliers de dollars.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.