in

Un bras robotique utilise une technique pour révolutionner la communication

Bras robotique pour aider les personnes sourdes-aveugles

Samantha Johnson, un étudiant diplômé en bio-ingénierie à Northeastern vient de construire un bras robotique, censée produire un langage gestuel tactile. Son objectif étant de permettre une plus grande indépendance aux personnes qui sont à la fois sourdes et aveugles.

Mode de fonctionnement

Jaimi Lard est l’un des membres de la communauté des sourds-aveugles qui aide M. Johnson à tester le robot et lui donne son avis sur la manière dont il pourrait être amélioré. Lors des tests, on la voit placer sa main gauche sur le dispositif, en étalant ses doigts sur le dessus et lève sa main droite. Lorsqu’elle est prête, Samantha Johnson appuie sur quelques touches d’un ordinateur portable relié au robot. Puis, dans un bourdonnement mécanique, l’appareil se met en mouvement.

Lorsque le bourdonnement s’arrête, trois des doigts de la main robotique sont dirigés directement vers le haut, tandis que les extrémités du pouce et de l’index se touchent, formant un cercle. Lard utilise sa main gauche pour sentir dans quelle position se trouve la main robotique, puis déplace sa main droite pour faire le même signe.

pcloud

Pour une plus grande indépendance

Le bras robotique construite par Johnson est conçu pour produire un langage gestuel tactile. Il permettra une plus grande indépendance aux personnes sont à la fois sourdes et aveugles.

Johnson a eu l’idée d’un robot tactile en langue des signes, qu’elle a baptisé TATUM (Tactile ASL Translational User Mechanism), alors qu’elle était étudiante de premier cycle à Northeastern. Elle a suivi un cours de langue des signes en deuxième année.

Les sourds peuvent communiquer avec leurs amis et leur famille entendant par le biais de la langue des signes visuelle. Toutefois, pour les personnes à la fois sourdes et aveugles, la langue doit être quelque chose qu’elles peuvent toucher. Cela signifie donc que les personnes sourdes et aveugles ont souvent besoin de la présence d’un interprète lors d’interactions avec des personnes qui ne connaissent pas la langue des signes américaine.

Les objectifs du bras robotique

L’objectif de la mise au point d’un robot tactile pour la langue des signes est de créer quelque chose qui puisse être utilisé par les personnes dont la langue des signes américaine est la principale langue de communication. Ces personnes pourront ainsi communiquer de manière indépendante, sans avoir à compter sur une autre personne pour interpréter. Elle considère que le robot pourrait être utile à la maison, chez le médecin ou dans d’autres contextes où une personne pourrait vouloir communiquer en privé ou où un interprète ne serait pas facilement disponible.

Mme Johnson n’en est encore qu’aux premiers stades de la mise au point du robot, sur lequel elle travaille dans le cadre de sa thèse. Pour l’instant, elle se concentre sur les lettres de l’alphabet manuel américain et apprend au robot à épeler quelques mots de base avec les doigts.

L’objectif final est de faire en sorte que le robot parle couramment la langue des signes américaine. L’appareil pourra ainsi se connecter à des systèmes de communication textuels tels que le courrier électronique, les messages texte, les médias sociaux ou les livres. L’idée est que le robot soit capable de signer ces messages ou ces textes à l’intention de l’utilisateur. M. Johnson aimerait également rendre le robot personnalisable. En effet comme dans toute autre langue, il existe des signes, des mots ou des phrases uniques utilisés dans différentes régions et certains signes qui ont une signification différente selon le contexte culturel.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *