cloud general electric microsoft ceos

GE et Microsoft : vers la formation d’un super Cloud

General Electric et Microsoft ont annoncé via un partenariat l’union de leurs technologies de cloud computing respectives, Predix et Azure, pour créer une super plateforme à l’échelle de l’évolution prochaine de l’IoT.

Certains signes ne trompent pas. D’autres auront tendance à vous surprendre. Dans ce cas précis, cette annonce est peut-être le signe que le futur avance plus vite que prévu.

Car c’est bien la naissance d’une nouvelle galaxie numérique qui vient d’être actée. Le rapprochement entre deux superpuissances de l’industrie américaine, Microsoft et General Electric vient de donner naissance à une structure de cloud computing titanesque, mêlant les capacités de chacune d’entre elles pour aboutir à une utilisation relevant du jamais vu. En somme, cela revient à combiner l’expérience numérique intégrée au secteur industriel et la quintessence des sciences de l’informatique. On vous le disait, du jamais vu.


Profitez de 2 To à vie de stockage en ligne avec pCloud


GE et Microsoft, la rencontre inattendue du Cloud

cloud ge microsoft

Chaque secteur et chaque entreprise autour du monde sont désormais transformés par les technologies numériques. En travaillant avec un groupe comme General Electric, l’opportunité nous est donnée d’atteindre une nouvelle frange de prospects afin de leur proposer notre aide pour accélérer la transformation de leurs entreprises à chaque étape, des moyens de production aux locaux intelligents. Satya Nadella – PDG de Microsoft

Si beaucoup d’enthousiasme semble transparaître du côté de la firme de Redmond et de son président, ce partenariat est également une étape importante pour General Electric qui n’a entamé sa mue vers le numérique industriel seulement cinq ans auparavant. Converti à la cause des technologies connectées, et par les chiffres annoncés du nombre d’objets connectés amenés à garnir le globe d’ici 2020, General Electric a anticipé les quantités astronomiques de données qui seront bientôt issues de moteurs d’avion, de centrales nucléaires et d’hôpitaux pour mettre sur la table un milliard de dollars et financer Predix, sa propre plateforme IoT.

General Electric aide ses clients à extraire de la valeur des vastes quantités de données produites par les terminaux connectés, tout en construisant un écosystème de partenaires qui permettra à l’Internet des Objets Industriel de prospérer à une échelle globale. Jeff Immelt – PDG de General Electric

Azure et Predix : les deux faces d’une même pièce ?

Les entreprises ne souhaitent pas de systèmes disparates pour travailler, ils doivent être complémentaires. Ce partenariat pourra proposer une intégration homogène pour donner accès à une plus grande efficacité. – Abhi Kunté –  responsable technique et informatique chez General Electric

La future plateforme devrait donc fonctionner en totale adéquation entre les capacités d’Azure et de Predix, avec des systèmes réciproquement compatibles pour éviter toute forme de cacophonie contre-productive. Ce qui est sûr, c’est que les deux parties peuvent se targuer d’avoir jeté un pavé dans la mare informatique du cloud computing, plus trouble que jamais quand à son partage.

C’est un changement des règles du jeu pour ce secteur qui amènera à une consolidation des plateformes de l’Internet des Objets – Abhi Kunté –  responsable technique et informatique chez General Electric

Si une version bêta est attendue à la fin de l’année, la version commercialisée ne devrait pas être sur pied avant le second trimestre de 2017.

Source

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *