in , , ,

Le compteur intelligent Linky provoque la polémique

compteur intelligent linky

Le compteur intelligent Linky d’ERDF rentre petit à petit en fonction dans les foyers français, mais certaines communes s’opposent à son installation. 

Il n’est pas le plus beau, pourtant il semble très pratique. Le compteur intelligent Linky permet de relever la consommation sans besoin d’intervention d’un technicien et de fournir l’énergie aux clients d’ERDF.

Le fournisseur d’électricité a commencé son déploiement le 1er décembre 2015. Il s’agit d’un chantier considérable : l’objectif est de remplacer 35 millions de boîtiers d’ici à 2021. Une opération impressionnante représentant un coût de 5 milliards d’euros.

pcloud

Problème, certaines communes refusent son implantation dans les maisons des particuliers. La commune de Larnod en Franche-Comté, de Saint Macaire en Gironde, et les élus de la presqu’île de Crozon ont déjà rejeté le projet d’ERDF. La raison première ? La mobilisation des habitants et de collectifs qui voient d’un mauvais oeil ce compteur intelligent.

Des doutes justifiés

Linky serait responsable de coupure de courant volontaire selon 60 millions de consommateurs. Il ne semble pas aussi intelligent que le constructeur le laisse entendre, puisqu’il ne tolérerait pas le dépassement de puissance souscrite et se couperait automatiquement. Cela obligerait les clients à choisir une offre de puissance supérieure, donc plus cher. 

Plus graves pour la plupart des opposants, le mode de connexion du boitier. Il utilise la technologie du courant porteur en ligne (CPL), forte émettrice d’ondes électromagnétiques si le réseau du bâtiment n’est pas blindé. Pourtant, l’OMS remarque qu’il n’y pas d’étude française qui prouve réellement sa nocivité. Par prudence, l’organisation mondiale la place dans la catégorie 2B, comme « cancérogène possible », à l’instar du WiFi.

ERDF avoue son étonnement face aux réactions suscitées par son projet. Le fournisseur a déclaré au Figaro « avoir toutes les autorisations nécessaires à son déploiement« .

En ce sens, les associations de consommateurs précisent que la décision d’autoriser ou non le dispositif dans les foyers revient aux  collectivités territoriales.  La pression exercée sur les élus par les associations ralentit la mise en place de Linky.

Pour l’heure, l’entreprise joue la carte de la médiation et est ouverte au dialogue avec les maires sceptiques.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *