Automotive technology concept.

Une économie jusqu’à 277 milliards de dollars d’ici 2025 pour les villes avec la gestion intelligente du trafic

Une nouvelle étude de Juniper Research prédit que les solutions intelligentes de gestion du trafic permettront aux villes d’économiser 277 milliards de dollars d’ici 2025. Outre les avantages économiques, ce mode de gestion permet de réduire les temps de trajet, d’apporter bien-être au conducteur et d’améliorer la sécurité.

Optimiser les carrefours et les stationnements

Dans son étude, Juniper Research attribue plus de 95% des 277 milliards de dollars d’économies à la prévention ou à la limitation des embouteillages. Cela amènera une réduction conséquente des émissions de carbone. Les intersections et les carrefours intelligents optimiseront la circulation. Cela réduira de 33 heures par an en moyenne le temps passé par chaque conducteur dans la circulation.

Juniper Research désigne également l’amélioration des systèmes de stationnement commel’un des domaines de croissance majeure pour les villes intelligentes. Cela contribue à prévenir les congestions du trafic routier et à réduire les émissions de CO2. Par ailleurs, au niveau des conducteurs, ces solutions mettront un terme aux problèmes de parking. Pour l’heure, trouver une place de parking relève d’un véritable casse-tête.

Stationnement : un investissement de 1 milliard de dollars d’ici 2025

En 2021, l’investissement dans le stationnement est estimé à 460 millions de dollars. Juniper Research prévoit que ce chiffre atteindra 1 milliard de dollars de dollars en 2025. Les chercheurs exhortent les fournisseurs à se concentrer sur des écrans intelligents qui fournissent aux usagers de la route des informations pertinentes et à jour sur la disponibilité des parkings. Juniper estime que l’Amérique du Nord et l’Europe sont celles qui profiteront le plus de ces changements. Ils représentent près de 75% des réductions de coûts, ceci grâce aux importants investissements consacrés à l’infrastructure des villes intelligentes et à l’utilisation massive de véhicules.

Cependant, la recherche souligne que les technologies V2I (Vehicle-to-Infrastructure) seront essentielles pour améliorer les solutions de gestion intelligente du trafic existantes. L’infrastructure doit être capable de communiquer avec les véhicules pour collecter des données plutôt que de s’appuyer sur des méthodes traditionnelles de gestion du trafic routier.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *