in

ELERA : une solution de pointe au service du réseau mondial pour l’IoT

Inmarsat a annoncé la sortie d’Inmarsat ELERA qui servira de catalyseur à la prochaine vague de technologies. D’ailleurs, ce dernier est en train de changer le monde et est parfaitement adapté à l’IoT.

Selon le PDG d’Inmarsat, Rajeev Suri, ELERA répond aux besoins spécifiques des utilisateurs IoT. Les capacités uniques d’ELERA en font d’elle le catalyseur clé des nouveaux cas d’utilisation de l’IoT dans tous les domaines. Notamment dans le secteur des transports autonomes, des drones, de l’industrie et de l’agriculture.

Inmarsat ELERA répond à la demande croissante d’IoT 

Inmarsat a fait suite à l’annonce de son nouveau service de connectivité VSAT/5G hybride ORCHESTRA. Elle a dévoilé des plans pour améliorer son réseau en bande L. En effet, elle a introduit de nouvelles technologies de gestion du spectre aux côtés de ses prochains satellites Inmarsat-6 pour offrir des vitesses allant jusqu’à 1,7 Mbps.

Le nouveau service à bande étroite ELERA sera destiné aux clients de la mobilité, y compris maritime. Il permettra également de prendre en charge diverses applications de l’Internet des objets (IoT). 

Les vitesses accrues de la bande passante seront fournies en utilisant à la fois sa flotte de satellites existante et à venir. Pour ce faire, Inmarsat a amélioré ses capacités de gestion du spectre

  • à l’extrémité des données élevées avec l’agrégation de porteuses 
  • et à l’extrémité des données basses avec de nouvelles formes d’onde.

Inmarsat avait déjà commandé à Airbus deux nouveaux satellites I-6 à double charge en bande L et en bande Ka. L’accord a eu lieu en 2015 pour un montant de 600 millions de dollars. Le lancement du premier de ces nouveaux satellites pourrait avoir lieu à la fin de l’année 2021. Tous deux devraient fournir un service commercial d’ici le deuxième trimestre de 2023.

Les satellites I-6 offriront 50 % de capacité supplémentaire par faisceau. Ils permettront de transporter davantage de données sur la même zone géographique. En plus, ils offriront une souplesse d’acheminement des faisceaux considérablement améliorée.

Une flexibilité supplémentaire pour fournir des services personnalisés

Grâce à l’ajout des nouvelles capacités d’agrégation, les utilisateurs de services pourront se connecter à plusieurs faisceaux. En outre, cela permet d’accéder à des vitesses de bande passante allant jusqu’à 1,7 Mbps sur leurs terminaux en bande L.

Les premiers essais clients ELERA auront lieu en 2022 dans le secteur de l’aviation. De nouvelles antennes vont être développées pour être utilisées avec le service. Ces dernières se verront construites par des fabricants partenaires à valeur ajoutée et certifiées par l’opérateur de satellites. 

L’entreprise indique qu’elle a également l’intention de proposer une gamme de nouvelles technologies et d’outils. Ainsi, les entreprises pourront plus facilement intégrer les capacités ELERA dans leurs propres produits.

La feuille de route prévoit l’installation de nouveaux terminaux ELERA. En revanche, Inmarsat fait remarquer que les utilisateurs actuels de FleetBroadband bénéficieront des améliorations apportées au réseau en bande L.  La société a l’intention de travailler avec ses fabricants pour améliorer la qualité de ses services.

De nouveaux terminaux de sécurité plus petits et moins encombrants seront également introduits pour le déploiement d’ELERA. Les opérateurs de réseaux de télécommunications pourront ainsi bénéficier d’une meilleure qualité de service.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.