Manifestation aux États-Unis

Levées de fonds IoT de la semaine : Les États-Unis s’imposent

Au programme cette semaine : voiture autonome, sécurité, drones, nanotechnologies et Internet des Objets. Si l’activité des start-ups françaises passent inaperçu après une précédente activité hebdomadaire prolifique, les cinq entreprises présentées ici ont su tirer leur épingle du jeu des investisseurs. Retour sur les levées de fond les plus prometteuses.

BestMile (Suisse) – 2,5 millions de dollars

BestMileCette start-up, repérée par les sociétés d’investissement Perot Jain et Forticap, met au point un écosystème complet de gestion de véhicule autonome. Cette solution comprend un système de gestion et d’exploitation, une application pour smartphone et d’autres fonctionnalités comme une base de données à l’adresse des utilisateurs.

Les particularités de cet écosystème résident dans la plateforme de contrôle conçue par BestMile, qui traduit des actions planifiées pour chaque véhicule en ordre de mission en temps réel. L’objectif recherché étant de mettre à flot un dispositif de gestion nécessitant un minimum de paramétrages pour une efficacité et une inter-connectivité avec son environnement optimale, d’autant plus que ce système serait pourvu d’un principe d’universalité lui permettant d’intégrer n’importe quel type de moyen de transport intelligent, sans distinction aucune pour le modèle et la marque du constructeur.

Une infographie de l'écosystème BestMile
Une infographie de l’écosystème BestMile.

Permettant de gérer de façon totalement automatisée une flotte de véhicules autonomes avec un système central incarné par la plateforme issue de la technologie cloud de BestMile, cette émanation de l’Institut Fédéral de Technologie basé à Lausanne entend devenir un leader en gestion de flotte de véhicule autonome collectif, à l’image de l’EZ10.

circulation ez10 trafic
L’EZ10, premier véhicule autonome à naviguer avec d’autres usagers de la route.

Sift Security (États-Unis) – 3,25 millions de dollars

AAEAAQAAAAAAAAkPAAAAJDM4Mjc4MmEwLWY3MmEtNGVkZC1iMzk3LTQ4MWU0MGYwMjI1Yw

Basé au coeur de la Silicon Valley à Menlo Park en Californie, cette start-up met au point un armada d’outils d’analyse de données pour améliorer l’identification, la reconnaissance et l’élimination des menaces informatiques à destination des entreprises.

Les travaux de Sift Security n’ont pas tardé à attirer les investisseurs conscients des problématiques grandissantes concernant la sécurité numérique. Ainsi, la société d’investissement Freeman Group n’a pas hésité à miser 3 millions de dollars sur la start-up californienne, auxquels s’ajoutent 250 000 dollars provenant des mastodontes de la sécurité informatique comme VeriSign, McAfee, mais aussi Apple.

La plateforme de Sift Security permet un contrôle en temps réel, via un diagnostic des différentes données, des installations de sécurité numérique d’une entreprise. Cet outil permet également de tracer n’importe quel composant interne à l’entreprise, passant du fichier à l’email, pour analyser son activité via les données qu’il produit et mettre à jour une potentielle menace dissimulée, qui fait dès lors l’objet d’une représentation graphique pour une reporting simple et facilement visualisable.

Teal (États-Unis) – 2,8 millions de dollars

En Utah, à Salt Lake City, les ingénieurs de Teal ne cesse révolutionner le marché émergent des drones civils. Avec leur vision du drone de demain.

Doté d’une vitesse de pointe dépassant les 110 kilomètres/heure (70 mph), d’un propre système d’exploitation conçu par Teal, d’une application permettant son utilisation via smartphone et tablette ainsi qu’une caméra haute définition, ce drone est également totalement personnalisable pour être à l’image du consommateur. En outre, il se démarque par d’autres fonctionnalités, comme un pilotage automatique et la possibilité d’effectuer des figures acrobatiques de haut vol, qui pourront exercer un argumentaire en contre-poids de sa faible autonomie, de vingt minutes seulement.

Les capacités de ce drone ont cependant totalement convaincu Peter Thiel, le co-fondateur de Pay Pal, à participer à l’effort de cette start-up en y investissant 2,8 millions de dollars.

L'un des drones produit par Teal
L’un des drones produit par Teal.

 

Ombitron (États-Unis) – 570 000 dollars

0b9adfa

Ombitron est une start-up spécialisée dans la création de solutions de gestion pour les entreprises issues ou converties à la cause de l’Internet des Objets Industriel. À travers la conception de logiciels et de programmes basés sur la technologie cloud, cette jeune pousse de Seattle propose un système complet de management informatique qui tend à respecter un principe de bout-à-bout (end-to-end) et donc totalement décentralisé. À l’aide de cette nouvelle levée de fonds, Ombitron entend bien poursuivre ses travaux prometteurs pour développer son éventail d’offres.

Applied Cavitation Incorportation (États-Unis) – 100 000 dollars

3a56622

C’est à Santa Barbara, en Californie, qu’Applied Cavitation Incorporation développe chaque jour son expertise en production de matériaux issu de la nanotechnologie. Repère de passionnés , à l’image de son fondateur Craig Allen, ACI dédie son activité à l’un des domaines technologiques les plus attendus ces dernières années, ce qui la lie à d’autres entreprises à forte valeur ajoutée  se basant sur l’imprimerie 3D, la biotechnologie ou encore l’aérospatiale. Après avoir levé près de 3 millions de dollars, la start-up californienne continue son financement en levant une nouvelle fois 100 000 dollars en obligations convertibles.

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *