in ,

Doit-on vraiment faire confiance à ce nouveau paramètre de Facebook Messenger ?

Cryptage de bout-en-bout facebook messenger

Meta vient d’annoncer un déploiement majeur qui changera la donne pour les utilisateurs de ses plateformes de messagerie. À partir de maintenant, le cryptage de bout en bout sera la norme pour tous les utilisateurs lors des appels et des échanges de messages sur Facebook Messenger.

La nouvelle mise à jour que Meta a apportée devrait garantir la confidentialité des données des utilisateurs de Messenger. Autrement dit, même Meta ne pourra pas déchiffrer les messages échangés entre expéditeurs et destinataires.

Prise de conscience après l’affaire Cambridge Analytica

Loredana Crisan, responsable de Messenger, a souligné que cette transition vers le cryptage de bout en bout était le résultat d’années de travail acharné. Depuis l’introduction de cette fonctionnalité en 2016 en tant qu’option dans Messenger, une équipe dévouée d’ingénieurs, de cryptographes, de concepteurs, d’experts en politiques et de chefs de produits a travaillé sans relâche pour reconstruire Messenger à partir de zéro.

Mark Zuckerberg, PDG de Meta, avait précédemment promis en 2019 d’introduire le cryptage de bout en bout. C’est-à-dire après que l’entreprise ait été secouée par des scandales notoires. En particulier l’affaire Cambridge Analytica qui a compromis des données utilisateur sur Facebook. Cette transition majeure intervient également après que des enquêteurs du Nebraska ont scruté des messages privés sur Facebook dans le cadre d’une enquête sur un avortement en violation d’une interdiction de 20 semaines imposée par l’État.

Bien que cette avancée soit saluée comme une mesure cruciale pour protéger les utilisateurs contre les pirates informatiques, les fraudeurs et les criminels, elle n’est pas sans critiques. Certains, y compris les forces de l’ordre, remettent en question les risques associés au cryptage amélioré. Un rapport publié par Meta en 2022 a d’ailleurs souligné ces préoccupations. Ce qui a permis de relever la possibilité d’abus du système. À savoir l’exploitation sexuelle d’enfants et le trafic d’êtres humains. Mais également la propagation de discours de haine.

Meta mène une lutte acharnée lutte contre les abus sexuels sur Facebook Messenger

Susie Hargreaves, directrice générale de l’Internet Watch Foundation, a soulevé des inquiétudes majeures en demandant comment Meta justifiera sa décision de ne pas préserver la vie privée des utilisateurs, en particulier dans des cas d’abus sexuels sur des enfants. Elle a souligné l’importance pour Meta de continuer à protéger ses plateformes contre la diffusion de contenus illégaux et préjudiciables. Sa vision des choses appele l’entreprise à maintenir sa vigilance dans la détection de matériel d’abus sexuel d’enfants.

Alors que ces nouvelles fonctionnalités sont immédiatement disponibles, Crisan a indiqué qu’il faudrait un certain temps pour déployer la fonctionnalité de confidentialité à l’ensemble des utilisateurs. Il souligne également l’engagement de Meta à garantir une mise en œuvre soigneuse et réussie de cette mesure cruciale.

Newsletter

Envie de ne louper aucun de nos articles ? Abonnez vous pour recevoir chaque semaine les meilleurs actualités avant tout le monde.

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


The reCAPTCHA verification period has expired. Please reload the page.