Accueil > Business > Procès : Fitbit fournirait de fausses données sur le rythme cardiaque
fitbit proces tribunal montres bracelets

Procès : Fitbit fournirait de fausses données sur le rythme cardiaque

Depuis le début de l’année, Fitbit en prend pour son grade avec ses procès et sa chute en bourse phénoménale. On devrait bientôt connaître le dénouement de son dernier procès sur l’inexactitude de l’analyse cardiaque de sa technologie Pure Pulse.

Fitbit est l’une des marques les plus populaires dans le domaine des wearables. Ses bracelets connectés sont en vente depuis plusieurs années et aujourd’hui, on les trouve partout. Mais depuis début 2015, la marque est en danger pour plusieurs raisons.

La marque américaine est en procès avec son concurrent direct Jawbone qui l’accuse d’avoir pris connaissance de ses secrets industriels en ayant employé plusieurs de ses anciens employés. De plus, le leader du marché des wearables cumule 44% de perte depuis janvier 2016, en ayant pourtant réalisé un bon résultat au quatrième trimestre de l’année 2015. Doit-on cela au développement de la montre connectée, qui réunit toutes les fonctionnalités que le consommateur recherche, ou aux quelques procès que la société subit ? Quoi qu’il en soit, Fitbit est déstabilisée

En janvier 2016, un nouveau procès est venu s’ajouter aux difficultés du fabricant. Le leader du coach électronique a fait l’objet d’une plainte en nom collectif venant des États-Unis, plus précisément de Californie, du Colorado et du Wisconsin. Les clients de la marque reprochent aux bracelets de disposer de capteurs du rythme cardiaque pas assez précis.

Une marge significative aurait été constatée entre le rythme cardiaque relevé par des bracelets Fitbit Charge HR et Surge et le rythme cardiaque réel. Très utilisé par les sportifs amateurs et les personnes en période de rééducation, les résultats se doivent d’être exactes. Pourtant, les capteurs intégrés aux bracelets ne compteraient pas tous les battements et par conséquent, donneraient des résultats complètement faux. Ces relevés erronés pourraient bien mettre en danger la vie des utilisateurs, surtout que la marque en avait fait son premier argument de vente. 

Une mauvaise publicité pour Fitbit

La marque a vivement contesté ces accusations. Les utilisateurs qui ont tenté de joindre le fabricant pour se faire rembourser n’ont eu aucune réponse. Pour sa défense, Fitbit assure que Pure Pulse, la technologie mesurant le rythme cardiaque utilisée pour ses bracelets connectés a été brevetée et « fournit un suivi précis du rythme cardiaque, puisqu’il relève les battements durant toute la journée et pas seulement pendant l’effort ».

Ces procès sont une très mauvaise publicité pour le fabricant spécialisé dans le coaching électronique. De plus, la marque vient tout juste de sortir sa nouvelle montre connectée baptisée Blaze, disponible au prix de 299,95 €, pour faire face à ses concurrents directs qui ont tendance à prendre de l’avance avec leurs montres connectées.

fitbit proces tribunal montres consommateurs justice

Pour l’instant, pas de grandes annonces quant au dénouement de ce procès. Dans le cadre du procès, chaque personne qui a été touchée par les problèmes de fonctionnement des produits Fitbit, a eu jusqu’au 11 mars 2016 pour contacter le tribunal dans le but d’être renseignée sur ses droits et connaître d’état du procès. Fitbit remontera-t-elle la pente dans les mois qui suivront ou son action en bourse chutera encore plus à cause de multiples accusations ? Affaire à suivre.

A lire également

bureau steelcase

Steelcase lance deux services pour rendre les espaces de travail intelligents

Steelcase, le spécialiste américain du mobilier pour bureau a annoncé à l’événement Microsoft Ignite un …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *