fonds iot startup levée

Récapitulatif des levées de fonds IoT de la semaine du 20/06 !

Si vous n’avez pas suivi les grandes levées de fonds IoT de la semaine, c’est le moment de se rattraper. Françaises ou étrangères, de multiples startups accélèrent dans l’IoT chaque semaine. La plus grosse levée de fonds a été réalisée par Sevenhugs (13 millions d’euros), suivi par Ommic (12 millions d’euros) et SoCloz (4 millions d’euros)

Ommic (France) – 12 millions d’euros de fonds

Ommic est une entreprise spécialisée dans la production de circuits intégrés III-V pour le domaine spatial et l’industrie des télécoms, crée au début des années 2000. Aujourd’hui, elle lève 12 millions d’euros dans le but de multiplier ses capacités de production dans les composants 5G à ultra-hautes fréquences. Elle utilisera principalement ces fonds pour répondre à la demande en équipements réseau nouvelle génération. Sa capacité de production pourrait donc quadrupler et ses effectifs également, puisqu’elle compte recruter 26 techniciens et ingénieurs en chimie, lithographie et épitaxie d’ici septembre. La startup a levé ces fonds auprès de la BNP Paribas, de la Banque populaire et de la société de conseil en gestion de patrimoine LA Financière des Victoires, en ayant bénéficié du soutien de BPI France.

logo

SoCloz (France) – 4 millions d’euros de fonds

La startup SoCloz vient de lever 4 millions d’euros afin de financer le développement de nouvelles solutions technologiques. L’activité principale de SoCloz est de digitaliser les points de vente. C’est dans ce but qu’elle utiliser les fonds qu’elle a levés auprès du fonds de capital-risque Alven Capital, du fonds d’entrepreneurs Fa Dièse et de différents business angels comme Benoit Sillard et Jean Losco. Via sa plateforme SaaS, cet éditeur propose l’intégration d’un outil d’e-réservation, un service de réservation en ligne et un hardware mobile/tablette pour les vendeurs, permettant d’optimiser les passages en caisse. Parmi ses clients, SoCloz compte Naf Naf, Morgan, Okaïdi, la Fnac, Maxitoys, Merkal ou encore Guy Degrenne.


Profitez de 2 To à vie de stockage en ligne avec pCloud


So-Cloz-635x513

FarEye (Inde) – 3,5 millions de dollars de fonds

Basée à Delhi, FarEye est une startup ayant développé un logiciel de gestion de la logistique. La société vient de lever 3,5 millions de dollars avec SAIF Partners comme investisseur principal dans le but d’étendre son entreprise sur d’autres territoires. FarEye a pour ambition d’aider les entreprises à travers le monde à rationaliser leur logistique.

FarEye_Team1

Kwik (Israël) – 3 millions de dollars de fonds

La startup IoT israélienne Kwik a levé 3 millions de dollars dans le cadre d’un financement mené par Norwest Venture Partners. Kwik a développé une plateforme IoT permettant de relier les détaillants, les marques et les fournisseurs, ce qui permet aux marques de développer des relations directes avec avec les consommateurs directement dans leur maison. En effet, la société basée à Tel-Aviv a développé des boutons intelligents, semblables à ceux d’Amazon, qui permettent aux consommateurs de commander des produits directement depuis leur domicile. La société compte en partie utiliser ces fonds s’étendre aux États-Unis.

Kwik-v-amazon

Aryballe Technologies (France) – 2,5 millions d’euros de fonds

La jeune pousse Aryballe Technologies est à l’origine d’un nez électronique capable de reconnaître les odeurs. Cette semaine, elle a finalisé une première levée de fonds de 2,6 millions d’euros afin d’améliorer son produit. Ces fonds ont pu être levés grâce au concours de fonds CEA Investissement, le Commissariat de l’Energie Atomique et aux Energies alternatives. Développée au sein du laboratoire commun au CEA et au CNRS, cette solution baptisée NeOs est destinée à accompagner les personnes atteintes de maladies de l’odorat, se traduisant par une perte partielle ou totale de sensibilité aux odeurs.

Aryballe-neosepro

Deepki (France) – 2 millions d’euros de fonds

Deepki est une startup spécialisée dans le smart building. Elle utilise les données de ses clients afin de leur permettre de réaliser des économies d’énergie. La société a récemment levé 2 millions d’euros auprès d’investisseurs comme Hi Inov, Emertec Gestion et du fonds d’investissement SNCF Digital Ventures.

Grâce à sa plateforme SaaS d’analyse de données, cette jeune pousse est capable d’améliorer l’efficacité énergétique des parcs immobiliers. L’entreprise a déjà séduit un certain nombre de clients, dont la Caisse d’Epargne, Johnson & Johnson, mais aussi Orange ou encore la SNCF. Deepki a déjà analysé plus de 100 000 bâtiments dans le but d’anticiper les dérives de consommations et de cibler les gisements d’économies d’énergie.

photo-equipe-deepki-960x540

1 commentaire

  1. Bonjour Arthur L,
    Je souhaiterais vous rencontrer échanger car je prépare une thèse sur le sujet de l’IOT dans le cadre de mon MBA exécutif,
    Cordialement,
    Christophe

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *