in ,

[Startup Tour] Gaspard, le boîtier connecté qui vole à votre secours en cas d’agression ou de harcèlement

Gaspard

Devant le nombre de témoignages croissants de victimes d’agressions de rue, Nicolas Desachy a eu l’idée de Gaspard. Un petit système qui permet d’alerter ses proches quand on se sent en danger.

Ca fait deux ans que Nicolas Desachy travaille sur Gaspard. L’objet a enfin été mis en rayon pendant la deuxième semaine de novembre. Il est également possible de le commander sur son site Internet, Gaspard Store.

Lutter contre l’indifférence face aux agressions

Ce projet est spontané: tout est parti de la simple idée qui est venue à l’esprit de Nicolas Desachy. « Je ne vise ni marché, ni clientèle particulière. C’est un service pour qui le veut », martèle-t-il.

«Gaspard est un projet pour sensibiliser et contre l’indifférence face aux agressions de rue»

Pour l’instant, son prix est fixé à 29 euros. Le pack comprend un boîtier de couleur noire ainsi qu’un ruban et une épingle à nourrice pour l’accrocher n’importe où.

« Plus tard, je développerai des packs comprenant des housses de couleurs différentes pour le boîtier. Ainsi, il sera possible de l’assortir à sa tenue, par exemple », précise le jeune entrepreneur.

« Une jolie façon de lutter contre ce problème »

Boitier Gaspard

Parce que, oui, Gaspard est joli et ergonomique. « Ce n’est pas un gros bouton rouge effrayant », complète Nicolas Desachy. Le design du boîtier est également son idée, qu’il explique: « les insectes sont connectés grâce à un phénomène d’agrégation. En cas de problème, ils s’entraident. Le design de Gaspard est basé là-dessus ».

Le projet puise ses racines d’un constat personnel élaboré par Nicolas Desachy. « Pour lutter contre le harcèlement et les agressions de rue, je pense qu’un système solidaire, pacifique et joli sera plus efficace qu’un gaz lacrymogène ou un taser », argue-t-il. Et de continuer: « quand on se fait agresser, on n’a ni le temps ni le réflexe de plonger sa main dans la poche pour appeler les forces de l’ordre ».

«J’apporte une solution positive pour lutter contre un sujet grave de façon jolie. Il faut voir Gaspard comme un boîtier qui vole à votre secours»

Un boîtier lanceur d’alertes

Boitier Gaspard

Gaspard est donc un boîtier que l’utilisateur peut accrocher où bon lui semble. S’il se sent en danger, il faut qu’il appuie trois fois dessus, histoire d’éviter les fausses alertes. Le boîtier est alors localisé et une alerte est envoyée aux proches qui figurent dans le répertoire de la potentielle victime.

Cependant, pour recevoir l’alerte grâce au réseau 3G, les proches de l’utilisateur doivent avoir téléchargé l’application. S’ils ne l’ont pas téléchargé (d’autant plus que l’application n’est pas développée pour Windows Phone), il leur faudra payer le prix d’un SMS, soit vingt centimes.

« L’utilisateur peut acheter un crédit de textos pour prévenir ses proches », précise Nicolas Desachy. Et il ajoute: « la quasi-totalité des bénéfices seront reversés dans la création d’événements de sensibilisation sur le sujet, dans l’organisation de cours de self-défense gratuits, etc. ».

Un projet qui suscite de la sympathie

Gaspard application

Nicolas Desachy s’est lancé seul dans l’aventure. Il reçoit l’aide d’un groupe de production pour l’industrialisation du projet, un designer lui donne un coup de main et une agence de développement s’occupe de l’application.

Certains ont accepté de donner un coup de main au jeune entrepreneur en lui faisant crédit pour le remboursement. « Ca prouve bien l’intérêt qu’il y a pour Gaspard », précise-t-il.

Il faut dire que le projet est entièrement positif. Même les personnes développant des projets dans ce domaine ne sont pas vues comme des concurrents. « Ce sont plus des alliés. Et si on peut créer des partenariats pour développer quelque chose ensemble, pourquoi pas », précise Nicolas Desachy.

Un développement dans toute l’Europe

Application Gaspard

Le jeune entrepreneur table sur un développement en Europe dès janvier prochain et compte agrandir la communauté qui utilise l’application mobile, pour acquérir une force de frappe plus large.

« Pour l’instant, l’application ne permet que de prévenir ses proches. J’aimerais inclure la possibilité d’inviter des gens pour télécharger l’application gratuitement. Ainsi, n’importe qui pourra aider n’importe qui », achève-t-il.

5 questions à Gaspard

quelle-cle-de-votre-succes-800x66

Ce n’est pas un objet anxiogène. Le design est sympa, le petit boîtier peut changer de couleur et il n’est pas trop visible. Je tenais à ne pas réaliser un objet qui fasse peur, qui inspire la crainte. Gaspard rentre dans le quotidien des utilisateurs de façon jolie.

quel-est-obstacle-majeur-que-vous-ayiez-eu-a-surmonter-800x66

J’ai eu la chance de tomber sur les bonnes personnes, qui m’ont apporté le bon savoir au bon moment. Je n’ai donc eu aucun obstacle particulier à surmonter pour l’instant.

quels-conseils-entrepreneurs-marché-iot-800x65

En ce moment, la plupart des innovations tournent autour de la création d’un besoin. Mieux vaut trouver la solution à un problème déjà existant plutôt que de créer un nouveau besoin.

Quel est l etape cle a franchir

Intéresser la presse. Quand j’ai commencé à parler de Gaspard à la presse. J’ai dû envoyer cinq mails à quelques médias et j’ai eu un gros retour. Il n’y a pas eu de flop.

Comment financer son lancement

Quand on propose une solution, les gens sont réceptifs. Le designer électronique avec lequel je travaille a accepté de travailler à titre gracieux. Il m’a conseillé une usine de production, qui m’a proposé la même chose à la condition que je ne travaille qu’avec elle. Par ailleurs, je me tiens à l’écart des levées de fonds pour rester maître de mes décisions, pour le bien du projet.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.