alibaba gemalto

Alibaba s’associe à Gemalto pour sécuriser le marché de l’IoT Chinois

Gemalto, le leader mondial de la sécurité numérique, a annoncé une collaboration avec YunOS, une filiale du géant de l’e-commerce chinois Alibaba. Ce partenariat a pour but de fournir de la connectivité et de la sécurité à YunOS.

Développé par Alibaba, YunOS est un système basé sur le Cloud proposant des services IoT et la récolte de données. Il est déjà intégré dans de nombreux dispositifs IoT, comme des puces et des capteurs à travers de nombreuses industries.

A terme, Gemalto lui fournira sa plateforme de gestion du cycle de vie des applications et des données sensible baptisée « Allynis Trusted Service Hub ».

Les utilisateurs de YunOS n’auront plus à s’inquiéter de la vulnérabilité de leurs applications. On parle ainsi des conducteurs de voitures connectées, les utilisateurs d’appareils ménagers intelligents et d’appareils mobiles, entre autres. Ce partenariat permettra également de connecter des applications IoT disparates.

Déjà 70 millions d’utilisateurs pour YunOS

Le marché de l’IoT étant encore à ses débuts, YunOS a tout de même déjà acquis 70 millions d’utilisateurs de smartphones et plus de 100 millions de terminaux intelligents. Selon une récente étude menée par Garnter, le marché de l’IoT devrait peser 3,49 milliards de dollars en 2020.

« Gemalto est un fournisseur de solutions de sécurité IoT et un partenaire de longue date. Gemalto a les références et est une solution idéale pour sécuriser YunOS » a déclaré Zhang Chunhui, président du OS Business Group chez Alibaba.

e67

Sur un marché Chinois qui regorge d’innovations, Alibaba est l’un des pionniers les plus actifs dans l’industrie. « Nous sommes fiers d’intégrer notre technologie dans YunOS, qui est une des plus grandes initiatives IoT de ces dernières années » selon Suzanne Tong-Li, responsable de Gemalto en Chine et en Corée.

« Nous avons l’expertise et l’expérience pour sécuriser une grande variété d’applications IoT en Chine et à travers le monde »

Un très grand nombre d’appareils IoT étant fabriqués en Chine, un renforcement de la sécurité s’impose. D’ailleurs, les caméras connectées ayant été piratées massivement dans le cadre de l’attaque d’OVH venaient toutes de Chine.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *