in

Google (Nest) serait-il prêt à racheter Withings à Nokia ?

google withings

Quel GAFAM souhaite racheter Withings à Nokia ? Les spéculations vont bon train. Le magazine Wareable pense que Google se prépare à acquérir la startup française. Cela ne plairait pas au gouvernement français.

Le feuilleton continue. La semaine dernière, le quotidien Les Échos révélait que Nokia se préparerait à revendre Withings, la startup française spécialisée dans les objets connectés de santé et de bien-être. Les acheteurs potentiels semblent actuellement en pleine course contre la montre. C’est le cas de le dire puisque l’article des Echos évoquait la présence d’un des GAFAM dans les starting-blocks auprès de trois autres entreprises, dont deux de nationalité française.

Le gouvernement français aurait peur du rachat de Withings par Google

Selon les informations recueillies par Wareable, Google, tout du moins sa filiale Nest serait le GAFAM qui se préparerait à investir dans ce rachat. Deux raisons expliqueraient cette décision.

pcloud

Premier point, Google a investi massivement en 2014 dans Nest, le fabricant de thermostats connectés. Après un passage à vide, la firme a réintégré Nest dans son giron afin de poursuivre le développement des Google Home.

Pour son second point, le média se base sur “des sources” qui citent le gouvernement français. Selon lui, les gouvernants auraient peur d’une reprise par Google, puisque préoccupés par l’application du GDPR et le scandale de Cambridge Analytica qui a exploité les données en provenance de comptes Facebook.

Cependant, rien ne prouve les dires de Wareable. Cette peur ne signifie pas forcément que Nokia traite avec Google. D’ailleurs quand le média spécialisé dans les wearable lui a posé la question, l’entreprise finlandaise a préféré botter en touche en rappelant que l’examen stratégique du statut de Withings était toujours en cours. La possibilité de vendre ne serait pas actée, tout du moins en principe.

Maj : selon les informations du Monde, la vente serait en cours de préparation. Samsung et Google souhaiteraient racheter l’entreprise. Nokia a une nouvelle fois refusé de commenter les informations.

Avant tout une histoire de gros sous

Dans l’hypothèse que Nokia se sépare de Withings, le repreneur sera tout trouvé. Qui sera-t-il ? Tenez-vous bien. L’opération de départ avait coûté à 170 millions d’euros. D’après les dernières estimations, Withings n’en vaudrait plus que 30 millions. GAFAM ou pas GAFAM, c’est sûrement celui qui alignera le plus de zéro sur le chèque qui l’emportera. Rappelons que la forme économique de Nokia n’est pas au beau fixe. Le rapport financier de l’année 2017 publié au début de l’année 2018 montrait une perte nette de 1,49 milliards d’euros, le double par rapport à 2016.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *