Accueil > Smart City > GSMA : En chine, près d’1 milliard d’objets connectés aux réseaux mobiles
gsma chine

GSMA : En chine, près d’1 milliard d’objets connectés aux réseaux mobiles

Selon la GSMA, la Chine compte pas moins de 960 millions d’objets connectés aux réseaux cellulaires. Un phénomène conduit par la volonté des autorités de rendre les villes intelligentes.

La GSMA, l’association rassemblant plus de 800 opérateurs mobiles à travers le monde, étudie de près les déploiements IoT en Chine. D’après son enquête, les fournisseurs chinois dominent le marché de l’IoT cellulaire. Ils ont facilité l’installation d’environ 960 millions d’équipements utilisant le Narrow Band IoT, la 4G et ses variantes. Selon les analystes du GSMA Intelligence, le pays compte 64 % des 1,5 milliard de connexions cellulaires mondiales.

Le GSMA constate la proactivité du gouvernement chinois

Cette croissance est due à l’explosion des projets IoT concernant la ville intelligente, l’industrie 4.0, et la smart home. Autant de thématiques technologiques qui séduisent les géants comme Alibaba, Tencent, ou encore Baidu.

Alex Sinclair, CTO du GSMA, explique ce phénomène :

Soutenue par un gouvernement proactif, la Chine est maintenant à l’avant-garde dans le développement et le déploiement de masse de solutions innovantes et transformatrices basées sur la technologie de l’IoT mobile. Ces nouvelles technologies sont mises en œuvre dans de nombreux secteurs verticaux différents, ce qui modifie fondamentalement notre façon de vivre et de travailler, en fournissant des informations en temps réel et en rendant nos villes plus intelligentes et notre vie plus facile et plus productive.

Des cas d’usage principalement liés à la Smart City

Il faut dire que les échelles de déploiement n’ont rien à voir avec les projets européens ou américains. La GSMA cite notamment l’exemple de Sunsea AIoT. Cet équipementier fournit des modules, des OS embarqués et l’infrastructure PaaS de Device Management développés par Ayla Networks. Sunsea AIoT s’est associé avec China Telecom pour installer 500 000 capteurs NB-IoT pour connecter le district de Jing’an, à Shanghai. Celui-ci a une superficie de 37 km², ce qui fait environ 74 capteurs par mètre carré. Énorme.

Ils surveillent la pression d’eau des bornes incendies, la présence de gaz, et l’environnement (pluie, qualité de l’air, etc.). Le tout communique avec une plateforme IoT qui permet d’analyser et de gérer les données en temps réel.

De son côté, China Mobile a déployé 100 000 capteurs NB-IoT à l’échelle du pays pour détecter les incendies : signaux d’alarme, thermomètres connectés, et “nez” à gaz et à fumée. China Unicom a lui installé 25 000 compteurs de gaz et d’eau connectés à une plateforme analytics.

Ces trois cas d’usage représentent déjà 625 000 appareils connectés. L’on constate que les fournisseurs chinois se concentrent sur l’apport de service pour rendre les villes intelligentes. Autrement dit, la croissance du marché chinois vient en premier lieu des collectivités et du gouvernement. En termes de déploiement réseau, cela veut également dire que le territoire sera prêt pour l’arrivée des cas d’usage grand public et des services à la personne.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *