in

Le coût de la chaîne d’approvisionnement pourrait causer une augmentation de prix de certains produits

supply chain ou chaîne d'approvisionnement

Le prix des appareils électroniques, des vêtements et des meubles pourrait s’envoler l’année prochaine. Selon un rapport des Nations unies, il devrait augmenter de plus de 10 % l’année prochaine si les coûts de la chaîne d’approvisionnement restent élevés.

La hausse des coûts de transport pousse les entreprises à augmenter leurs prix. Certaines entreprises dépensent jusqu’à dix fois plus qu’avant la pandémie pour expédier des articles par voie maritime.

pcloud

Selon la Conférence des Nations unies sur le commerce et le développement (CNUCED), les prix de ces produits pourraient augmenter de plus de 10 % au niveau mondial. Les prix à la consommation aux États-Unis pourraient ainsi augmenter de 1,2 % au total. La raison : la hausse des taux de fret de la supply chain, précise encore le rapport.

La rupture dans la chaîne d’approvisionnement du fret est causée par une hausse de la demande des consommateurs. Ce, depuis la fin de 2020. Combinée à des pénuries de main-d’œuvre, celle-ci a créé des retards. Elle a aussi causé des embouteillages dans les ports maritimes du monde entier. Alors que les entreprises se démènent pour trouver une place sur un navire, elles sont obligées de payer le prix fort.

Certaines entreprises dépensent jusqu’à dix fois plus qu’avant la pandémie pour expédier des articles à travers l’océan.

Hausse des prix de la chaîne d’approvisionnement : une situation difficile pour les marchandises volumineuses

Selon les experts, les entreprises qui expédient des marchandises peu coûteuses et volumineuses, telles que des meubles ou des jouets, sont plus vulnérables à ces augmentations de prix. Ces articles prennent plus de place dans les conteneurs. Ils ont également des marges plus réduites pour absorber la hausse des coûts.

Gary Grant, fondateur du magasin de jouets britannique The Entertainer, a déclaré à Bloomberg qu’en 40 ans de carrière dans le secteur, il n’avait « jamais connu de conditions aussi difficiles du point de vue de la tarification ».

Il a déclaré qu’il a dû cesser de vendre certains articles, notamment des ours en peluche géants importés de Chine. Son entreprise devrait en effet doubler le prix pour les acheteurs afin de compenser les coûts de transport plus élevé.

« S’il s’agit de produits volumineux, cela signifie que vous ne pouvez pas en mettre beaucoup dans le conteneur. Cela aura un impact significatif sur le prix au débarquement des marchandises », a-t-il déclaré à Bloomberg.

La secrétaire générale de la CNUCED, Rebeca Grynspan, a déclaré jeudi que pour ramener les coûts d’expédition à des niveaux normaux, il faudrait investir davantage dans l’infrastructure de la chaîne d’approvisionnement. Ceci permettra d’en améliorer l’efficacité.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *