Accueil > Ecosystème IoT > La montée en puissance de l’IoT en Inde
Inde

La montée en puissance de l’IoT en Inde

L’IoT a largement fait sa place en France, grâce, notamment aux mouvances de la FrenchTech mais surtout au savoir-faire de nos ingénieurs et au dynamisme de jeunes entreprises qui se sont risquées à prendre part à l’aventure de l’IoT. Nous trouvons même un rayonnement international. Mais qu’en est-il à l’étranger ? En Inde par exemple.

Des entreprises IoT jeunes qui grandissent vite

En Inde, le « buzz » autour de l’IoT est plutôt calme. Pas de démarrage en fanfare pour l’IoT local, la majorité des entreprises du secteur sont très jeunes et ont encore des choses à se prouver. Toutefois, l’écosystème local prend vite en maturité. Des start-ups comme CarIQ (www.cariq.in) a réussi à collecter des fonds pour son système intelligent pour voitures et devrait envoyer ses premiers exemplaires d’ici fin juin 2015. Leur promesse ? Prédire les problèmes potentiels en voiture et aider à les résoudre. Une autre société, Entrib (www.entrib.com) promet de révolutionner la productivité et la qualité du travail en usine par exemple, grâce à l’IoT. Du côté du ludique, il y a TeeWe (www.teewe.in) de Bengalore, qui est arrivé sur le marché avec un dongle HDMI qui aide à streamer n’importe quel contenu média sur une TV.

Les efforts du gouvernement indien dans l’IoT

En 2014, le gouvernement Indien a annoncé un plan pour investir 15 milliards de dollars dans l’IoT en Inde d’ici 2020.

Le plan prévoit :

– de créer des emplois adaptés en fonction des compétences nécessaires,

– de développer la R&D pour ces technologies

– de développer des produits IoT dont l’Inde a besoin dans différents domaines

mobikwik
Mobikwik, le paiement mobile très usité en Inde

Avec notamment un grand nombre d’exclus du système bancaire en Inde, à cause de moyens financiers ou de simple distance géographique, les banques ont commencé à employer des « correspondants bancaires », qui peuvent se déplacer dans des zones qui se trouvent trop éloignées des banques. Des distributeurs et terminaux de paiement mobile se développent également en parallèle. Avec l’Afrique, l’Inde fait partie des pays qui a le plus adopté le paiement mobile.

Les freins au développement

Ce qui freine le développement de l’IoT en Inde, c’est surtout l’accès au réseau, trop peu fiable et cher. Avoir Internet est compliqué. Egalement, les objets connectés dont le prix est encore excessif malgré le bas coût des micro ordinateurs open-source de type Arduino, Raspberry Pi. Tandis que le hardware peut être abordable à bas niveau, le développement d’applications stables nécessite des compétences techniques et de la main-d’oeuvre.

Arduino
Un Arduino

En terme de sécurité également, il est encore difficile de concevoir des objets connectés sans un budget sécurité important, sans risque de perdre des données ou de se faire pirater.

Certains produits n’auront aucun succès en Inde car ne sont tout simplement pas adaptés. Les thermostats connectés ne trouvent d’usage que dans les pays tempérés, avec des variations de saison importante.

L’IoT aura un impact sur le marché de l’emploi indien. Cela créera des opportunités dans les emplois du numérique, avec un besoin accru de développeurs de logiciels, mais aussi les métiers autour du Big Data, des analytics… toutes ces zones seront renforcées avec l’adoption de l’IoT.

En Inde, l’IoT pourrait représenter une clé pour améliorer la qualité de vie globale des Indiens car l’IoT concerne tous les secteurs, de la santé connecté, à l’amélioration des usines et également dans le milieu de la grande distribution. Avec un ciblage plus accru du marché et un meilleur service aux consommateurs, les bénéfices pourraient être importants.

Comme dans tous les pays en voie de développement, l’IoT est une opportunité pour réaliser les infrastructures les plus adaptées à la transition énergétique et numérique en cours, en amont.

Source

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *