in

IoT industriel : de la 5G à la 6G

réseau cellulaire 6g

Bien que la 5G soit encore en phase de déploiement dans les industries de l’Internet des Objets, le monde se prépare déjà à l’arrivée de la prochaine génération de réseaux cellulaires : la 6G.

C’est le cas des industries qui commencent désormais à expérimenter les nouvelles possibilités offertes par le réseau cellulaire 6G. L’Internet des Objets sera alors le secteur le plus susceptible de bénéficier de cette nouvelle génération de réseau cellulaire.

La transition ne sera pas facile

Depuis l’arrivée de la 5G, les appareils connectés ont atteint une vitesse de connexion très élevée. Les utilisateurs peuvent même jouer à des jeux en ligne et visionner des vidéos ultra haute-définition depuis un appareil mobile. Soit sur leur smartphone ou leur tablette.

Par ailleurs, les CSP (fournisseurs de services cellulaires) ont également pu bénéficier de la 5G. Notamment au niveau de la transformation de la voix en moteur de communication sans fil principal. Dans tous les cas, la 5G est la première réponse à la fiabilité et la connectivité des appareils sans fil.

Mais la transition vers la technologie 5G ne sera pas facile. Les opérateurs vont avoir du mal à s’y préparer parce que la construction du cadre de communication est différent de celui de la 5G. Étant donné qu’il ne s’agit pas d’une simple amélioration de la technologie 5G. C’est surtout une technologie qui va assurer l’omniprésence de la connectivité afin de connecter les CPS (Systèmes humains et Cyberphysiques).

transition 5g vers 6g

Vers une automatisation complète des applications grâce à la 6G

GSMA Intelligence a récemment publié un rapport indiquant que la 6G est 10 fois plus rapide que la 5G. Quant à la latence, elle va subir une diminution importante. Ces deux facteurs vont permettre aux industries de l’IoT de passer à l’automatisation complète des applications.

Selon Peter Vetter, président de Bell Labs Core Research chez Nokia, la 6G est l’élément clé va fournir une vision plus claire de l’environnement actuel. « La détection 6G nous permettra de mettre à jour en temps réel les jumeaux numériques, et ainsi, d’optimiser le flux de véhicules, de robots ou d’humains. Finalement, nous recevons une notification en cas de danger, si une voiture fonce à grande vitesse par exemple », ajoute Vetter.

À l’heure actuelle, les opérateurs continuent encore de déployer le réseau 5G dans les espaces publics. Mais l’équilibre entre la durabilité et les performances reste encore à désirer. Pour illustrer les faits, la consommation d’énergie tend vers la hausse et le trafic de données continue de se développer.

Toujours selon la GSMA, les énergies renouvelables devraient représenter près de 60 % de la consommation totale d’électricité d’ici quelques années. Sanjay Uppal, DG de l’unité commerciale Service Provider chez Vmware a déclaré que la pénurie d’énergie va perdurer. Et tôt ou tard, cela va devenir un problème mondial.

Tout compte fait, si la 6G répond à l’un des critères de sélection des technologies d’information et de l’information, les entreprises et les industries de l’Internet des Objets pourront passer à la transition.

Newsletter

Envie de ne louper aucun de nos articles ? Abonnez vous pour recevoir chaque semaine les meilleurs actualités avant tout le monde.

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


The reCAPTCHA verification period has expired. Please reload the page.