smart city plateau

Le Japon se méfie des normes chinoises pour la smart city

Le gouvernement japonais est de plus en plus préoccupé par les normes internationales proposées par la Chine pour les villes intelligentes. Celui-ci s’inquiète d’un désavantage concurrentiel pour des entreprises positionnées sur le même segment de marché.

Les propositions de la Chine comme norme internationale ?

La Chine a soumis des propositions de ville intelligente à l’Organisation internationale de normalisation (ISO) et à la Commission électrotechnique internationale, selon une source proche du gouvernement japonais. Trois des sept propositions confirmées de la Chine devraient être votées vers la fin de l’année. Si les propositions de la Chine devenaient la norme internationale, cela aurait des répercussions non seulement sur les entreprises japonaises et occidentales, mais aussi sur la sécurité nationale. À noter qu’une proposition de nouvelle norme a besoin d’une majorité des deux tiers pour être adoptée.

La Chine a soumis de manière indépendante 16 propositions de création de comités au sein de l’ISO et de la CEI depuis 2014. Cela représentant 25% du total des soumissions. Le Japon n’a soumis que deux propositions. Le Japon est aligné avec les États-Unis, le Royaume-Uni, la France et l’Allemagne dans les instances internationales. Mais la Chine peut compter sur le soutien de l’Afrique et du Moyen-Orient. Si elles sont adoptées, les normes chinoises entreront en vigueur après environ trois ans de délibérations.

Black Friday : -75% sur le stockage à vie 500Go et 2To chez pCloud 🤑

Des propositions liées aux systèmes de surveillance résidentiels

Le contenu des propositions chinoises concernerait le traitement des données liées à la surveillance des résidents et au suivi des mouvements dans un contexte pandémique. La Chine utilise des applications de « code de santé » pour suivre les mouvements des personnes et freiner la propagation du virus. Le risque d’infection d’un individu est déterminé en analysant les données GPS et les dossiers médicaux. Les visiteurs des centres commerciaux et des stations de transport en commun sont invités à afficher leurs codes de santé codés par couleur sur l’écran de leur téléphone intelligent avant d’entrer.

Ce système de « code de santé » serait la stratégie du gouvernement chinois pour collecter des données sur les citoyens. La Chine prévoit de construire plus de 100 villes intelligentes à travers le pays. Celles-ci seront remplies de caméras de reconnaissance faciale et de drones.

Une méthode décriée

La Chine est déjà accusée d’utiliser la reconnaissance faciale pour suivre les résidents du Xinjiang, foyer de la minorité ouïghoure. Les autorités obligeraient les minorités ethniques à fournir des échantillons de sang, des empreintes digitales et des scanners d’iris.

La Chine exporte maintenant vers des pays d’Afrique, d’Amérique latine et du Moyen-Orient les mêmes outils technologiques qu’elle utilise dans son régime autoritaire – des outils qu’elle a déployés dans des endroits comme le Xinjiang. Pour rappel, les villes intelligentes utilisent l’intelligence artificielle et les mégadonnées pour gérer les centres urbains et les rendre économes en énergie.

Rechercher un équilibre entre la confidentialité et la commodité technologique

Le Japon et les pays occidentaux recherchent un équilibre entre la confidentialité et la commodité technologique. Les dépenses mondiales consacrées aux initiatives de villes intelligentes augmenteront d’environ 20% sur l’année pour atteindre 124 milliards de dollars en 2020, selon IDC.

L’Organisation mondiale du commerce appelle ses membres à élaborer leurs normes nationales sur la base de la norme internationale. Le Japon cherchera à avoir une plus grande voix dans l’établissement des normes internationales en créant un bureau au niveau du cabinet au cours de l’exercice 2020. L’idée est d’installer activement des représentants japonais dans les comités de normalisation à l’étranger et d’élaborer une stratégie dans son pays.

1 commentaire

  1. Vers une société de robots dociles

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *