robot normes japon

Le Japon veut établir des normes mondiales pour les robots d’assistance à la personne

Le Japon a ouvert une consultation avec l’Organisation internationale de normalisation (ISO) dans le but d’établir des normes pour les robots d’assistance à la personne.

Des robots d’aide à la personne au service des personnes âgées

Le vieillissement de la population du pays explique en partie les énormes investissements du Japon dans la robotique. Les robots conçus pour aider les personnes âgées sont de plus en plus courants. Le Japon a déjà créé une norme nationale pour les interactions robot-humain dans un grand nombre de contextes, notamment médicaux, commerciaux et de transport.

Des robots pour faire face à la pénurie de main-d’œuvre

L’année dernière, en marge de l’annonce de la norme JIS Y1001 du Japon, l’Institut national des sciences et technologies industrielles avancées a déclaré que les robots font partie des solutions pour surmonter la pénurie de main-d’œuvre. Cette situation est provoquée par une société vieillissante qui progresse avec moins d’enfants. Cela a posé des problèmes importants à toutes les industries au Japon qui placent des attentes sur l’introduction des services de robot dans la société.

Black Friday : -75% sur le stockage à vie 500Go et 2To chez pCloud 🤑

Des robots et des services

Une variété de robots de service (robots de guidage, robots de livraison, robots infirmiers, des robots d’assistance…) devraient jouer un rôle important dans des endroits spécifiques où les gens ordinaires et ces robots peuvent coexister. Les aéroports, les infrastructures commerciales ou encore les établissements de soins sont autant de lieux où cette coexistence pourrait être effective. Dans de telles situations, la sécurité des robots doit être garantie pour éviter tout dommage aux personnes.

Le Japon veut exporter sa norme vers le reste du monde

Cette décision est en partie motivée par la pandémie de coronavirus et par l’utilité des robots médicaux à distance pour aider à maintenir la distance sociale et empêcher la propagation de ces virus. Bien sûr, la décision du Japon n’est pas entièrement désintéressée. Le Japon, en tant que leader mondial de la robotique, espère pouvoir exporter davantage de robots assistants.

robot assistant

Des apports non négligeables pour les personnes

Dans le domaine de la santé par exemple, les robots pourraient aider à réduire le risque pour d’autres travailleurs de première ligne à l’avenir, en plus de libérer du temps pour les nombreux domaines où les humains sont encore nécessaires. En effet, pour prendre le cas du Royaume-Uni, il y a eu au moins 200 décès de personnes travaillant en première ligne dans des milieux médicaux tels que les hôpitaux, les blocs chirurgicaux et les maisons de soins.

Normalisation : une longueur d’avance pour le Japon

Étant donné que toute future norme ISO sera probablement basée sur le JIS Y1001 existant du Japon, les entreprises japonaises bénéficieront d’une longueur d’avance sur leurs concurrents mondiaux. Le TC 299 existant de l’ISO pour la « normalisation dans le domaine de la robotique, à l’exclusion des jouets et des applications militaires » ne prend pas en compte les meilleures pratiques pour divers paramètres, comme le fait la norme japonaise. Le nouveau groupe de travail du TC 299 est dirigé par le Japon pour aider à garantir que la norme mondiale soit au moins aussi robuste que la version nationale du pays.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *