in

KKR veut acheter le plus grand opérateur de télécommunications d’Italie, Telecom Italia

Telecom Italia

KKR, une société de capital-investissement basée à New York, a fait une offre de 10,8 milliards d’euros pour racheter Telecom Italia (TIM). Cette proposition constitue la plus grande opération de rachat jamais réalisée par une société de capital-investissement en Europe.

L’offre de KKR a pour but de privatiser le plus grand groupe téléphonique italien. Elle doit néanmoins être approuvée à la fois par les membres du conseil d’administration de la société et par le gouvernement. À savoir que le gouvernement peut exercer son droit de veto sur l’acquisition d’un champion national.

La proposition de KKR évalue TIM à 10,8 milliards d’euros

L’offre « non contraignante et indicative » pourrait devenir l’un des plus importants rachats par des fonds privés en Europe. Si cette proposition est approuvée par le conseil d’administration de TIM, l’entreprise deviendra privée. De fait, elle sera donc radiée de la bourse italienne « Borsa Italiana ».

pcloud

Les actions de Tim ont gagné 30% après l’annonce du rachat. Toutefois, Vivendi, le principal actionnaire de Tim, a remis en question l’offre. En fait, cette entreprise française de médias a déclaré qu’il n’avait pas l’intention de vendre sa participation de 24 %. Elle estime que la proposition est trop faible.

En effet, le montant de cette dernière s’élève à 33,2 milliards d’euros (dette comprise). D’ailleurs, cela représente une prime de 46 % par rapport au cours de clôture avant l’offre de KKR. Mais les 0,50 € par action proposée ne représentent qu’environ la moitié de ce que Vivendi a dépensé, en moyenne, lors de sa première prise de participation à la mi-2015.

L’offre de KKR valorise les capitaux propres de Telecom Italia à 10,8 milliards d’euros, le reste de la dépense proposée étant absorbé par la dette massive de 22,5 milliards d’euros de la société.

L’activité de téléphonie fixe de TIM constitue le principal actif de la société

En termes de communications et de services, cette transaction revêt une importance considérable. En fait, Telecom Italia fournit :

  • des services mobiles et à large bande aux entreprises et aux particuliers
  • et de services informatiques aux entreprises et au gouvernement italien. 

De plus, l’entreprise possède le réseau international d’interconnexion des télécommunications et les centres de données Sparkle.

Toute transaction est susceptible d’attirer l’attention du gouvernement italien et probablement de la Commission européenne. En fait, les réseaux et les centres de données de la société offrent une interconnexion étendue avec d’autres pays. La sécurité des données du gouvernement italien est une question qui sera également examinée.

KKR a agi après que Telecom Italia ait émis deux avertissements sur les bénéfices en l’espace de trois mois. La société de capital-investissement détient déjà une participation minoritaire dans une unité de TIM qui fournit du haut débit sur site.

KKR souhaite séparer les activités d’infrastructure de la société de ses activités de services. Cette séparation devrait permettre à chaque unité de mieux se concentrer et de faire les bons investissements.

Par ailleurs, KKR s’est associé à Global Infrastructure Partners. Ce partenariat a pour but d’acquérir l’opérateur de centres de données CyrusOne pour 15 milliards de dollars.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *