Accueil > Business > E-Santé > Le LiFi, futur réseau de l’IoT ?

Le LiFi, futur réseau de l’IoT ?

Le LiFi ( Light Fidelity), une technologie alternative au WiFi, serait la solution pour le futur de l’IoT et du Big Data, selon Bernard Marr auteur et analyste.

Pour mettre en place des plateformes IoT, gérer l’ensemble des objets connectés ainsi que les smart cities, il est nécessaire de disposer d’un réseau sans-fil consistant et sécurisé. Habitué à la norme WiFi, celle ne pourrait pas suffire pour transmettre des quantités massives de données. Bernard Marr, auteur et analyste du marché voit dans le LiFi, la solution à ce problème.

Il se base sur une étude de Cisco publié en février 2015 consacré à la production de données des smartphones et tablettes. Celle-ci prévoit la présence de 10 milliards d’appareils  de ce type dans le monde d’ici à 2019. Ils produiront 35 quintillions de bytes par mois. Bernard Marr ajoute : « cela juste pour les smartphones et consorts« .

Dans cette optique, il faut, selon lui, adopter une technologie capable de répondre à ce besoin monstrueux de transmission de données, en lien avec l’expansion de l’IoT. La solution, le LiFi.

Cette nouvelle technologie présentée notamment lors Paris Retail Week en 2015, fait partie des techniques de communication fonctionnant à partir de la lumière visible. Le LiFi permet de transmettre des informations à l’aide de la partie visible du spectre électromagnétique, contrairement à le WiFi qui fonctionne avec la partie radio de ce même spectre.

Selon les études des scientifiques, le LiFi permettrait la transmission de 224 Gigabits de données par seconde. « L’équivalent de 18 films de 1,5 Gb téléchargé chaque seconde » s’exclame Bernard Marr. C’est environ 100 fois plus rapide qu’une connexion WiFi de qualité. Rappelons également qu’une borne de ce type peut accueillir plus d’appareils que l’autre technologie vieillissante, grâce à une bande de fréquences bien plus large.

LiFi ou 5G ?

LiFI Power
L’analyste voit donc en cette technologie l’avenir des réseaux IoT. Il rappelle tout de même les désavantages communs avec le WiFi : cela ne traverse pas les murs, nous sommes dépendants de la distance avec la borne.  Surtout il y a des chances de rupture de connexion avec l’absence d’éclairage.

Ces inconvénients ne sont pas insurmontables. Marr imagine par exemple des bornes placées dans la plupart des lieux publics où l’on utilise l’éclairage public, les gares, les hôpitaux, les arrêts de bus, etc. En créant des murs intelligents, la lumière pourrait passer à travers.

Avec la production de masse de data induit par l’émergence de l’IoT, l’auteur estime que cette technologie serait « le seul moyen viable pour étendre la progression du Big Data et de l’IoT« . Il cite notamment les progrès de la compagnie PureLiFi qui a créé un système d’une rapidité équivalente au première génération de WiFI. Le service des urgences de l’hôpital de Perpignan expérimente un système similaire mis en place par l’entreprise française OledComm. Cela ne dérange pas les appareils médicaux puisqu’il n’y a pas d’ondes radio.

Un long chemin reste toutefois à parcourir dans le développement de ce système. D’autres, notamment LG et Ericsson, misent sur la 5G pour développer les  écosystèmes IoT. Là encore il faudra attendre des tests grandeur nature, notamment pendant la coupe du monde de football 2018 en Russie. Laquelle de ces deux technologies dominera ? Nous faisons le pronostic que toutes les technologies de communications seront utilisées pour développer l’IoT.

Source

Crédit photos : The Telegraph

 

2 Commentaires

  1. Sébastien Flet Reitz

    à l’hôpital de Perpignan n’est-ce pas Oledcomm qui a installé le système LiFi? à lire l’article on a l’impression que c’est PureLifi.
    https://twitter.com/oledcomm/status/684400887427674112
    Une précision pourrait être apportée.
    Bonne journée!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Send this to a friend