LookSee Labs

[Startup tour] LookSee lance le bracelet connecté qui s’adapte à vos envies

Un bracelet qui allie art, mode et technologie. LookSee lance l’accessoire connecté, qui s’adapte à votre tenue et vos envies… pour quelques centaines de dollars.

Chic et tendance, sont les deux leitmotiv de l’équipe de Look See. L’aventure a commencé en janvier 2014 à San Francisco et ne semble pas prête de s’arrêter.

Pour l’instant, tout est fait maison: design, industrialisation, commercialisation… les bracelets sont directement vendus au consommateurs, par le biais du site Internet. Ses influences ? La mode scandinave et le design italien. Pourquoi pas.


Profitez de 2 To à vie de stockage en ligne avec pCloud


Per Ljung, CEO & founder

diplômé de l’Institut royal de technologie de Stockholm (KTH) puis de l’université de Berkeley (Californie), Per Ljung est ingénieur en mécanique. Avant de fonder Look See labs, il a été chef de programme technique pour Motorola, où il a travaillé sur un projet innovant entre Google et Motorola Mobility. Auparavant, il travaillait comme chercheur pour Nokia, a fondé Codetronix (outils de développement rapide) et fut président de Coyote Systems LLC.

Andrea Quagliata, directeur artistique

diplômé de l’université de Tulane en économie (Nouvelle Orléans) puis de l’institut d’art de San Francisco (spécialité photographie), avant d’empocher un Master à l’université de l’académie des arts de San Francisco (publicité et design graphique). Il a été photographe pour différents magazines (Vogue, Big Magazine, Colorlito) avant de se tourner vers la direction artistique (Collegio di Milano, Genius Loci, Stellium, Phuze, Vabene). Il a également co-fondé Memsaver, une startup axée sur l’autonomisation des utilisateurs sur leurs données numériques.

LookSee, un lancement sur Kickstarter

Le projet n’en est encore qu’au tout début et, comme beaucoup d’entrepreneurs avant lui, le fondateur de LookSee a lancé une première campagne sur Kickstarter. « Nous en profitons pour y prouver la viabilité du produit et son prix », précise-t-il. Une fois financés, il vendra directement ses produits grâce au site Internet.

La petite équipe, diplômée de l’université de San Francisco, est accélérée par Highway1. Conseils d’experts, possibilité d’industrialisation en Chine et les retours utilisateurs sont des denrées précieuses, qui l’ont aidée à se lancer.

Eyecatcher : l’expression de soi

LookSee Labs customization

Le fameux produit, un bracelet intelligent, s’appelle Eyecatcher. « Parce que, lorsque son affichage change, les gens ont une forte réaction. Le produit attrape littéralement votre œil », justifie Per Ljung.

Concrètement, c’est un grand écran flexible qui entoure le poignet. Avec Eyecatcher, vous attirez l’attention sur votre poignet. Vous y reflétez ce que vous voulez. L’utilisateur peut même y superposer simultanément des images, des notifications, des cartes animées ou des applications. Le tout géré à partir de son iPhone.

« Eyecatcher montre ce que vous voulez que les autres voient »

Grâce à une mémoire de 8 Mégabytes, le bracelet peut afficher jusqu’à une douzaine d’images. Quand les plus studieux vont afficher leurs rendez-vous de la journée, certaines vont assortir le bracelet à leur tenue. Et ceux qui vivent avec leur temps, afficheront leurs notifications et messages en temps réel.

L’iPhone crée les images

Application LookSee Labs

Le fonctionnement est tout simple: c’est l’iPhone qui crée les images, les code et les comprime toutes proportions gardées. Elles sont ensuite transmises par Bluetooth au bracelet, qui affiche l’image ou l’animation. Le contrôle des images se fait grâce à l’application mobile de la startup qui permet de décider quelle image sera placée à quel endroit, avant ou arrière plan, etc.

Mais ce qui est vraiment incroyable, c’est l’autonomie de la batterie, qui peut tenir un an. « En soi, le bracelet n’a pas une grosse activité. Il ne se dépense uniquement lors de la mise à jour de l’affichage », explique Per Ljung. « Le reste du temps, les composants électroniques sont éteints. Et nous utilisons le Bluetooth, qui consomme très peu d’énergie », achève-t-il.

400 euros pour un bracelet

« La réaction des gens, lors des démonstrations, est très forte. Ils sont très enthousiastes »

Et, aussi simple soit-il, le projet LookSee a du succès. Sur Kickstarter, 440 contributeurs ont payé 114 .661 dollars, alors que LookSee n’en demandait « que » 75.000. Mais, pour se parer d’un tel accessoire, il faudra quand même débourser 400 euros pièces. Un prix relativement élevé, qui peut se justifier pour l’absence totale, à ce jour, de concurrent sur ce marché.

La prochaine étape de LookSee, c’est maintenant de vendre le produit, étape prévue pour mars 2016. Pour celles et ceux qui souhaiteraient participer à l’aventure, la startup cherche des artistes et des designers.

5 questions à LookSee Labs

quelle cle de votre succes

C’est un produit qui parle aux sentiments, auquel on s’attache, qui fait appel à nos émotions et qui demeure unique.

quel est obstacle majeur que vous ayiez eu a surmonter

La création de prototypes en pré-production. Ils ressemblent au produit final et fonctionnent exactement comme lui.

quels conseils entrepreneurs marché iot

Il faut travailler sur un projet unique et irrésistible. Vous allez travailler dessus pendant plusieurs années, donc il faut choisir quelque chose de significatif et qui vous plaise.

Quel est l etape cle a franchir

Le moment de se lancer. Il faut passer l’étape « serviette en papier », où vous griffonnez sur un bout de papier, vous approchez de votre idée, vous tâtonnez. Une fois que vous tenez la bonne idée et que vous êtes seul sur le marché, il faut y aller.

Comment financer son lancement

Nous nous sommes auto-financés et nous avons lancé une campagne sur Kickstarter.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *