in ,

[Startup Tour] Luxov Connect éclaire le chemin des grimpeurs

startup luxov connect

Eclairer des prises d’escalade pour proposer une multitude de parcours – plus ou moins difficiles – et créer une communauté de grimpeurs. C’est la lumineuse idée de Denis Garnier.

« Un jour, j’étais devant un mur d’escalade et je me suis demandé ce qu’on pouvait en faire », raconte Denis Garnier, fondateur de Luxov Connect. Mais il n’en est pas à ses débuts dans le monde de la grimpe, car à la tête de Volx, une entreprise de fabrication de prises d’escalade depuis 1996.

« Beaucoup de fabricants ont commencé à délocaliser leur production dans les pays de l’Est. Pas moi. Il me fallait donc créer une marque pour faire face à la compétitivité imbattable de ces nouveaux producteurs« , explique-t-il.

pcloud

[author title= »Denis Garnier » image= »https://www.objetconnecte.com/wp-content/uploads/2017/10/denis-garnier-volx.jpg »]A 55 ans, Denis Garnier présente un parcours atypique. Ingénieur en mécanique générale diplômé de l’ENI de Belfort, il a ensuite suivi un cursus de gestion à l’ISG de Paris avant d’entamer un MBA à San Francisco. Après des stages dans des entreprises d’informatique, il s’est essayé à la robotique à ses prémices, dans les années 80, avant de finalement se diriger vers des fonctions de directeur financier de sociétés en difficulté. En 1993, il reprend Random informatique, alors détenu par un Groupe anglais, qui avait déposé le bilan. Il en devient le Directeur Général et c’est en 2006 qu’il prend la tête de Volx, avant de lancer Luxov Connect en 2015. [/author]

Un mur statique qui devient intelligent

luxov_1

Denis Garnier a donc imaginé un mur d’escalade qui propose un parcours codifié, composé de différentes couleurs en fonction du niveau du grimpeur.

« Les voies sont paramétrables, l’ouvreur peut les modifier à volonté, et il y a un certain effet ‘waouh’ »

Et il veut même pousser sa logique plus loin en connectant le grimpeur au mur avec, comme arme, un bracelet doté d’une puce RFID. « Cet accessoire permet de vérifier la position du grimpeur, jauger sa vitesse… des données qui transiteront vers l’ordinateur du gestionnaire de la salle d’escalade et permettant d’historier les pratiques du grimpeur », explique Denis Garnier.

Le grimpeur peut porter un à quatre bracelets. S’il n’en a qu’un, il va simplement enregistrer son parcours. S’il en porte un à chaque main, la puce va enregistrer les actions de ses deux mains (quelle prise il a choisi avec la main droite, puis la gauche). Idem s’il en porte à la cheville (ou sur les deux). Et s’il est bloqué pendant son parcours, un outil informatique peut lui expliquer par où passer.

« Là, je suis en train de développer un bracelet vibrant », précise Denis Garnier. Ce dernier revêtirait un aspect ludique mais pourrait également être utile aux grimpeurs aveugles et mal-voyants. Quand ces derniers approchent d’une prise, le bracelet vibrerait.

Trois parties à séduire

luxov_2

Dans une salle d’escalade, trois parties entrent en compte: le grimpeur (l’utilisateur), l’ouvreur (qui fixe les prises et crée un itinéraire) et le gestionnaire de la salle. Il faut donc, avec un seul produit, s’adresser à ces trois entités.

« L’ouvreur y trouve son compte parce que Luxov Connect facilite un peu son travail et lui propose une multitude de possibilités », défend Denis Garnier. En effet, il n’a même plus à toucher aux prises pour créer un parcours, car il lui suffit d’activer un itinéraire sur l’ordinateur. Une fois programmées, les prises s’allumeront automatiquement d’une certaine couleur. « En plus, le créateur de l’itinéraire est identifié. Si le parcours est bon, on saura qui en est l’auteur », précise Denis Garnier.

luxov_3

Le gestionnaire de la salle, lui, a accès à une application qui lui permet de vérifier la fréquentation de son établissement en temps réel et d’identifier quel grimpeur utilise quel parcours. L’application regroupe aussi les commentaires que les utilisateurs laissent sur la salle.

Dernière étape : le lancement d’une seconde application sur le web, dédiée au grimpeur cette fois. Ce dernier pourra visualiser ses performances, organiser des challenges en ligne, regarder si un nouveau parcours a été mis en ligne… et ce, dans toutes les salles équipées par Luxov Connect.

« Cette application permettra de souder et d’animer une communauté »

Quatre ans de R&D

luxov_4

Mais il a aussi du faire face à un gros défi technologie: comment amener de la lumière dans les prises sans modifier le mur d’escalade ? Il a alors fait appel à un laboratoire de recherche lyonnais, qui a réussi à transférer l’énergie sans contact par un système à induction.

« Comme ça, le produit n’a pas besoin d’être rechargé, il ne tombe pas en panne et on ne rencontre aucun problème de fils arrachés », conclut Denis Garnier, pas peu fier.

Il fallait que le volume utilisé soit le plus petit possible pour être inséré dans les prises et que la technologie puisse traverser des murs de 20 millimètres d’épaisseur.

« Les prises tiennent au mur grâce à des vis en acier, ce qui perturbait grandement le champ électromagnétique »

Fort attrait chez les Japonais

luxov_5

La commercialisation de Luxov Connect a été lancée le 15 juillet. En deux mois, Denis Garnier a déjà quelques devis en cours. Son système a un point fort: il parle aux jeunes, pour qui il est naturellement acquis. « Et c’est une très bonne vitrine. Un nouvel entrant, en voyant un mur coloré et high-tech va être plus tenté », précise-t-il, en insistant sur la démocratisation de l’escalade.

Même si Luxov Connect est une startup toute jeune, son projet s’exporte facilement. Et le fait qu’il ne souffre d’aucune concurrence n’est sûrement pas étranger à ce phénomène. « J’ai perçu un grand intérêt en Australie, en Angleterre ainsi qu’en Italie. Et comme ça brille, les Japonais et les Coréens en sont aussi très friands », énumère Denis Garnier.

« Je suis actuellement en discussions avec un grand groupe innovant à l’étranger, qui veut équiper sa salle d’escalade pour son personnel »

luxov_6

Pour l’instant, la technologie Luxov Connect n’est compatible qu’avec les prises de Volx. Mais Denis Garnier souhaite développer des partenariats pour ouvrir cette technologie à d’autres fabricants.

Luxov Connect présente donc une première version de son produit. Mais Denis Garnier n’est pas à court d’idées et planche déjà sur une seconde version avec des scénarios d’animation. « On pourrait éclairer la prise suivante uniquement si le grimpeur a passé la précédente, insérer une prise jingle qui ferait du bruit une fois le parcours fini… ». Bref, un projet sans fin.

Capture d’écran 2015-09-17 à 11.31.35

quelle cle de votre succes

Le côté communautaire et collaboratif. La visibilité, le partage et, surtout, avoir accès à l’information dans les salles du monde entier équipées par Luxov Connect. On pourrait faire des compétitions entre salles, etc. C’est vraiment le premier produit qui propose de souder une communauté de grimpeurs.

quel est obstacle majeur que vous ayiez eu a surmonter

Trouver la solution technologique, forcément. Et convaincre les potentiels acheteurs, qui ont du mal à passer la barrière du prix. En France, on est très centré sur les coûts. Luxov Connect est une petite révolution et fait passer d’un système à un autre. Les gens n’en prennent pas forcément toute la signification, ils ont du mal à comprendre que c’est plus qu’une simple prise lumineuse.

quels conseils entrepreneurs marché iot

D’être enthousiaste – il le faut – mais de garder l’analyse critique de l’usage. Les objets connectés sont certes à la mode, mais ils doivent avoir une vraie valeur. Et il ne faut pas penser qu’à l’usager, il faut aussi prendre en compte tout l’éco-système qui gravite autour de lui. Il faut aussi être ouvert d’esprit et accepter que son idée de départ peut changer en cours de route. S’il faut écouter les gens qui nous entourent, il est aussi primordial de coller à sa ligne de conduite.

Quel est l etape cle a franchir

Faire des salons. En juillet, j’ai fait le salon outdoor de Friedrichshafen et j’ai accueilli beaucoup de visiteurs autour de mon stand. J’y ai aussi remporté le French outdoor award et j’ai recueilli plein d’avis positifs. Des gestionnaires de salles, des ouvreurs, des champions, des coachs… tous étaient enthousiastes et m’ont donné plein de conseils.

Comment financer son lancement

Je dirige plusieurs entreprises, donc j’ai pu libérer assez de fonds pour lancer Luxov Connect. C’est dans mon caractère: dès que je sens une bonne opportunité, je fonce. La banque BPI nous a soutenu en financant toutes les phases de la partie recherche.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *