Reconnaissance visuelle : Google aquiert la startup française Moodstocks

Une startup française de plus au compteur pour le géant d’Internet. Google vient d’annoncer le rachat de Moodstocks, entreprise spécialisée dans la reconnaissance faciale. Le montant de la transaction n’a pas encore été dévoilé, il faudra attendre quelques semaines.

Avec Amazon, Facebook et Apple, entre autres, Google est l’un des géants qui façonneront le monde de demain. Lorsque la multinationale investit ou rachète une compagnie française, c’est un événement. Dans le cadre de la stratégie d’Alphabet, le holding de Google, l’entreprise a acquis la startup française Moodstocks pour accélérer dans l’intelligence artificielle. Cette société est spécialisée dans la reconnaissance visuelle depuis 2007.

Google-compra-Moodstocks

Google veut des startups françaises pour sa course à l’IA

L’intelligence artificielle est une technologie qui complète l’IoT, tout comme le réalité virtuelle, les algorithmes, etc. Alphabet est en train de multiplier les investissements dans le marché de l’IA pour tenter de concurrencer les géants de l’internet.


Découvrez notre lead marketplace I.T


Moodstocks est à l’origine d’une application, baptisée Overlay, permettant de scanner un objet avec son smartphone pour l’identifier. Le montant de la transaction n’a pas encore été révélé, mais on sait déjà qu’à la fin de la transaction, les employés de Moodstocks seront affectés à l’unité R&D de Google basée à Paris. Google détient désormais une technologie de pointe conçu pour visualiser des objets en images en les ayant scanné en amont. Avec la technologie Moodstocks, votre smartphone ou votre tablette se transforme en scanner capable d’identifier n’importe quel objet et vous informer de son fabricant.

La société avait déclaré « Nous arrêterons prochainement nos services de reconnaissance d’images, mais nous nous réjouissons de vous fournir des outils encore meilleurs par le biais de Google »

Le géant de la Silicon Valley est visiblement très attiré par les startups françaises, car il a déjà investi dans la startup de gestion d’e-mails Sparrow et la startup d’accélération de performance des smartphones Flexicore.

À la fin de l’année 2016, Google compte lancer son assistant virtuel Home, spécialement conçu pour la maison connectée, dans le but de concurrencer Apple, Facebook et Amazon.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *