Accueil > Ecosystème IoT > Evénement > Pourquoi le MWC 2018 déçoit-il certains amateurs de produits connectés
mwc 2018 salon deception

Pourquoi le MWC 2018 déçoit-il certains amateurs de produits connectés

Le MWC 2018 se déroule seulement deux mois après le Consumer Electronic Show. Alors, as-t-on tout vu, tout vécu en tant qu’amateur de produits connectés ? Probablement, mais il y a des explications à ce phénomène. 

Alors que le MWC de Barcelone bat son plein, les types de produits annoncés se comptent sur les doigts de la main. Les constructeurs déclinent des smartphones, des enceintes connectées intelligentes, et des casques de réalité virtuelle très ressemblants. Ces similarités sont tout d’abord visuelles. Par exemple les encoches des écrans de l’iPhone X se retrouvent sur plusieurs produits comme le Wiko Wiew Pro 2 et le Ulefone T2 Pro. Pire, le Samsung Galaxy S9 est une copie quasi parfaite du Galaxy S8. De même, les constructeurs d’enceintes proposent leurs propres versions du Google Home ou du Amazon Alexa. Si certains comme JBL, Panasonic ou Onkyo proposent des designs fidèles à leur marque, d’autres ne font que copier les idées vues ailleurs.

Pour ce qui est des fonctionnalités, on aura dû mal à différencier ces produits. Tout bonnement, les enceintes connectées intelligentes intègrent l’assistant vocal Google Assistant ou Amazon Alexa. Il n’y a pas de valeur ajoutée à part des différences de qualité sonore ou d’ergonomie un peu plus fine.

Les entreprises à court de nouveautés au MWC

mwc balles nouveautes

Ce manque d’originalité s’explique par une standardisation, parfois à outrance, des produits présentés lors des salons comme le MWC 2018. Ce phénomène n’est pas nouveau et vient à prouver qu’un marché est mature. C’est l’une des raisons qui peut décevoir les amateurs de produits technologiques.

Un élément tout à fait concret peut expliquer ce phénomène : la proximité entre les salons. Finalement, il n y a quelques mois d’écart entre le CES et le MWC. Cette année, les constructeurs ont préféré “mettre le paquet” au moment du salon de Las Vegas et viennent avec beaucoup moins de nouveautés lors du Mobile World Congress. C’est le cas de Samsung qui a fortement misé sur son Samsung Galaxy S9 et évoque dans ses communiqués de presse les produits des startups soutenues par le Samsung C-Lab, son programme d’accompagnement de startups.

Pourtant, la présentation d’un produit fleuron comme le Galaxy S9 a refroidi les autres acteurs comme Huawei et LG, qui sont habituellement les principaux concurrents de la firme coréenne sur le salon barcelonais. Du même coup, ces acteurs et d’autres se rabattent sur des sujets d’avenir.

“C’est bizarre, le sol il est pas palpable !” Des technologies de plus en plus invisibles

nokia iot mwc

Or ces technologies d’avenir comme la 5G, le Cloud, l’Intelligence Artificielle sont très difficiles à montrer lors d’un salon. Le cabinet Deloitte en a fait les frais lors du CES 2018 puisque c’est lui qui animait la zone Smart City qui ne comptait pratiquement aucun démonstrateur. Le problème se retrouve dans une moindre mesure lors du MWC 2018. Les opérateurs et les équipementiers apportent des bancs d’essai pour présenter les performances de la 5G, des voitures autonomes en collaboration avec les constructeurs pour démontrer la validité des usages de ce réseau de télécommunication.A ce jeu, Huawei se différencie en présentant un des premiers chipset 5G au monde compatible avec les normes du consortium 3GPP. La firme chinoise a également annoncé qu’elle engage des tests de ce LTE avec 30 opérateurs. DDe même, dans le secteur de l’Intelligence Artificielle elle a présenté le projet RoadReader. À partir de la puce dédiée à l’IA inclus dans le smartphone Huawei Mate 10, l’entreprise veut montrer qu’il est possible de rendre une voiture autonome à partir d’un smartphone.

l s’agit d’un exemple parmi tant d’autres. En vrac : Nokia présente également ses avancées dans la 5G, Orange montre les premières versions de son assistant vocal, LG intègre une IA dans ses smartphones LG V30S ThinQ et VS30S+ ThinQ et Alibaba lance ses services Big Data et IA en Europe. Seulement, à chaque fois, ces technologies ne sont pas réellement visibles. LLes entreprises doivent parfois faire des pieds et des mains pour présenter des prototypes, des maquettes et des bancs d’essai réalistes.

De plus, ces technologies (IoT, IA, Cloud, 5G) intéressent en premier lieu les professionnels. À côté des nouveaux smartphones, ce sont principalement les entreprises B2B qui se démarquent en s’adressant à ces acteurs en besoin de facilitateurs de transformation numérique. Oui, le MWC prend de plus en plus une couleur B2B. Ou alors, il s’agit de commercialiser des produits-services qui demandent forcément un essai de la part du consommateur pour comprendre ses possibilités. C’est le cas du service de paiement connecté Garmin Pay qui demande une prise en main en situation réelle.

Le MWC au coeur d’un cycle éternel ?

Une explication existe. Un cycle particulier s’est installé depuis quelques années. Le CES permet de découvrir des produits connectés qui seront commercialisés plus tard dans l’année, idéalement entre l’été et décembre. Le MWC permet aux constructeurs de smartphones présenter les dernières itérations de leurs produits, tandis que les startups et certains des grands groupes représentent des choses déjà vues au CES. Enfin, l’IFA clôt ce cycle et c’est généralement à Berlin que l’on peut voir un produit connecté quelques semaines avant sa date de commercialisation. Et le cycle recommence. Dans ce contexte, créer de la “hype”, créer de l’engouement autour d’un produit devient de plus en plus difficile. Pour le besoin de l’Innovation avec un grand I, espérons que les entreprises ayant fait le déplacement réussissent à inverser la tendance.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Send this to a friend