Accueil > Business > Transports > Navette autonome : le Lyonnais Navya veut entrer en Bourse
navya christope sapet

Navette autonome : le Lyonnais Navya veut entrer en Bourse

Navya, le spécialiste lyonnais des navettes autonomes, a profité du 6 juin 2018 pour annoncer qu’elle avait réalisé les démarches afin de s’introduire en Bourse sur la place Euronext Paris. Elle compte bien récolter des fonds afin de poursuivre sa croissance.

Navya, le constructeur lyonnais de navettes autonomes, a une drôle de manière de fêter son centième véhicule produit. Le 6 juin, cet acteur incontournable de ce marché a annoncé sa volonté de circuler sur de nouvelles voies…financières. L’entreprise a enregistré son document de base auprès de l’Autorité des marchés financiers en vue d’une introduction en Bourse sur le marché Euronext à Paris.

Navya a besoin de fonds pour devenir un leader du marché

Navya compte bien se hisser sur le podium du marché du véhicule autonome. Il ne s’agit pas seulement de s’imposer en France, mais de nourrir des ambitions internationales.

Cette opération va nous permettre de prendre une nouvelle dimension et d’augmenter considérablement les ventes et le déploiement de nos véhicules dans le monde entier, pour devenir un leader mondial du véhicule autonome”, déclare Christophe Sapet, PDG de Navya dans un communiqué de presse.

Il s’agit bien évidemment de lever des fonds afin de poursuivre la recherche et le développement, de continuer l’expansion de l’entreprise aux États-Unis, en Chine et en plus largement en Asie. Navya espère également faire son entrée sur des “marchés connexes”, notamment s’essayer aux véhicules de transport de fret. En revanche, l’entreprise lyonnaise n’a pas annoncé le montant qu’elle souhaite récolter. Elle avait levé 30 millions d’euros auprès de Keolis et Valeo en octobre 2016.

Pour réussir son IPO, Navya revendique un chiffre d’affaires de 10 millions d’euros en 2017 et la société a pour objectif d’engranger 30 millions d’euros à la fin de l’année 2018.

Des ambitions financières importantes

Christophe Sapet et son équipe espèrent un bénéfice avant intérêts, impôts, dépréciation et amortissement (EBITDA) à l’équilibre à la fin de l’année 2019. Enfin, elle a pour objectif d’engranger 480 millions d’euros de chiffre d’affaires en 2021 en obtenant 40 % de parts de marché des navettes autonomes et “une part significative du marché des robots taxis”. A cet horizon, Navya prévoit la présence de 4200 unités sur le marché des navettes autonomes représentant une valeur de 1 milliard d’euros.

La société prévoit une très forte croissance du marché de la mobilité autonome d’ici à 2025. Le communiqué de presse fait part de la possible présence de 34 000 navettes autonomes, correspondant à un taux de croissance annuel de 93 %. Au même moment, près de 2 millions de robots-taxis auront trouvé preneur.

Pour l’heure, Navya a produit 100 navettes autonomes et en a vendu 67 dans 16 pays au 31 mars 2018. Disponible depuis 2015, la navette Autonom Shuttle est présente en Suisse, au Japon, en Australie, en France et en Allemagne. La société lyonnaise a également présenté en novembre 2017 son Autonom Cab, un taxi autonome aux allures de SUV. Les premiers essais routiers commenceront “prochainement” selon le communiqué de presse.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Send this to a friend