Accueil > Business > Maison Connectée > En quoi le Google Hub Nest annonce un profond changement de politique
google hub nest

En quoi le Google Hub Nest annonce un profond changement de politique

Lors de la conférence Google I/O, la firme de Mountain View a présenté Google Hub Nest, un écran connecté à Google Assistant. Outre ses fonctionnalités de Hub pour la maison connectée, ce produit annonce un changement en profondeur pour la filiale smart home du géant du Web.

La semaine dernière se tenait Google I/O, la conférence développeur de la firme de Mountain View. Tous les ans, elle en profite pour présenter de nouveaux produits, dont les Google Nest Hub et Nest Hub Max. Ces deux écrans connectés à Google Assistant sont comme leur nom l’indique un outil pour contrôler les différents objets dans la Smart Home. Le premier d’entre eux était déjà disponible. Il a été renommé à la sortie du Hub Max.

Changement de nom pour Nest : une décision tout sauf anodine

En effet, Nest devient une sous-marque de Google et non plus une appellation à part entière. De même, le certificat “Works with Nest” disparaît au profit de la phrase “Works with Google Assistant”. Ainsi, au 31 août il ne sera plus possible de faire communiquer les appareils Nest avec les services et les périphériques des marques tierces. Autre changement, il faut faire une croix sur la compatibilité avec IFTTT.

Les utilisateurs sont également impactés. Cet été, les possesseurs de compte Nest pourront transférer leurs informations vers un identifiant Google standard. À l’avenir, cette migration sera obligatoire puisque les produits associés ne seront plus mis à jour sur les anciens profils.

Nest : un historique compliqué

Cette redirection peut paraître étrange. Pour autant, plusieurs éléments expliquent ce choix. La première raison que l’on peut donner concerne la gestion de l’entreprise. Avant même l’acquisition, Nest a connu de nombreux couacs. Tony Fadell, fondateur et CEO avait une approche clivante du management. Son successeur Marwan Fawaz a lui subi la pression des employés qui ne le considéraient pas comme un leader. Il a tenu cinq mois en tant que PDG. Dans un même temps, Google a clôturé le rachat de Nest en février 2018. Il a fallu gérer les 85 % de pertes opérationnelles de 2017, malgré les bons résultats de vente.

Si ces phénomènes jouent forcément sur la direction prise par Google pour Nest, il ne faut pas oublier les derniers événements qui ont fortement influencé la communication de la filiale. En février 2018, elle a annoncé le déploiement de Google Assistant sur certains produits comme le Nest Secure. Cette décision a déclenché une polémique puisque, auparavant, la fiche technique ne mentionnait aucun microphone embarqué.

Plus de transparence pour booster les ventes

La firme de Mountain View s’est donc juré d’adopter une plus grande transparence. Par la suite, elle a communiqué sur l’ensemble des accessoires contenant un ou plusieurs dispositifs d’enregistrement. Ensuite, elle a dévoilé des options permettant de mieux contrôler ses données et de refuser de les transmettre à des services tiers, par exemple. Google n’utilisera pas non plus les informations des clients à des fins publicitaires. Si un consommateur veut recevoir des offres promotionnelles, il devra activer ce mode manuellement.

Dans un entretien avec Business Insider, Rishi Chandra, vice-président des produits Nest, a affirmé: “nous devons être très francs sur le fonctionnement de nos produits”. Il fait comprendre que la firme doit regagner la confiance des consommateurs. C’est la seule solution pour faire face au concurrent, Amazon. Nous verrons dans les prochains mois si cette politique réussit à convaincre les acheteurs.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Send this to a friend