Accueil > Business > Nest : le fabricant IoT est-il une épine dans le pied d’Alphabet ?
nest epine google perte

Nest : le fabricant IoT est-il une épine dans le pied d’Alphabet ?

Gagner de l’argent avec l’Internet des Objets n’est pour l’instant pas une mince affaire, même pour Alphabet, la firme qui chapeaute Google et Nest. La firme de Mountain View qui a publié ses résultats financiers du premier trimestre 2018 perd toujours de l’argent depuis le rachat de Nest.

Pas facile de lire les bilans financiers d’Alphabet. L’entreprise qui voit son bénéfice net du premier trimestre grimpé de 74 % (9,4 milliards de dollars) et son chiffre d’affaires de 26 % (31,1 milliards de dollars) a souvent l’habitude lisser ses résultats en incluant ses filiales comme Waymo, Verily, Fiber et Nest dans la catégorie “Other Bets”.

De bons résultats de vente pour Nest, mais…

Avec la réintégration du fabricant de caméras et de thermostats connectés au sein des rangs d’Alphabet, MarketWatch a pu calculer ses résultats annuels pour l’année 2017. Nest a réalisé un chiffre d’affaires de 726 millions de dollars l’année dernière dont 151 millions au premier trimestre, 185 millions au second et 278 millions au troisième trimestre, un regain entraîné par les fêtes d’hiver. Selon Sundar Pichai, CEO de Google, Nest a vendu plus de produits lors de l’année 2017 que les deux années précédentes réunies.

…85 % de pertes opérationnelles en 2017

Seulement voilà, les pertes opérationnelles atteignent 621 millions de dollars, soit plus de 85 % des revenus de l’année 2017. Nest qui avait été rachetée par Alphabet en 2014 pour 3,2 milliards de dollars peut être vu comme une épine dans le pied de la firme de Mountain View. Pourtant, elle compte bien profiter de son expertise pour poursuivre le développement de produits connectés, à commencer par les prochaines versions du Google Home et d’autres produits connectés pour concurrencer Amazon.

Le possible rachat de Withings auprès de Nokia pourrait faciliter le développement de produits plus attrayants. Attention tout de même, car Samsung serait également prêt à acquérir l’ancienne startup française.

Certains analystes sont prêts à suivre la firme de Mountain View. Certains investisseurs se demandent s’il est bien raisonnable de poursuivre une activité qui ne dépasse pas le milliard de dollars de revenu et qui, en principe, affaiblit leurs dividendes.

De leur côté, les consommateurs sont mitigés quant à la qualité des produits Nest. Si la plupart d’entre eux vantent la facilité d’utilisation, d’autres dénoncent des services coûteux, inefficaces lorsque l’on ne souscrit pas à un abonnement premium.

Cahier des tendances « RETAIL CONNECTE »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Send this to a friend