in

L’objectif des villes intelligentes a changé

Advertisement

Le concept original de ville intelligente reposait sur un déploiement généralisé des technologies de l’information et des communications (TIC) telles que l’IoT et la 5G. Aujourd’hui, les villes intelligentes sont devenues plus ambitieuses à mesure que les budgets augmentent, atteignant les milliards de dollars. Et puis le secteur n’a pas été affecté par Covid-19, selon une étude d’IDTechEx.

Un investissement davantage affecté vers le matériel réinventé

En 2020, les villes intelligentes ont pivoté sur du matériel réinventé et des systèmes associés. On se rend compte que ceux-ci peuvent prendre jusqu’à 90% de l’investissement. Cela signifie des bâtiments intelligents même dans la mer et dans les déserts. Forest City Malaysia par exemple aura sa jungle de végétation auto-arrosante.

Cela suppose de nouvelles formes de transport comme les voitures autonomes circulant à grande vitesse dans des tubes souterrains comme Elon Musk Loop. Pour ce projet, la question est maintenant de savoir si Hyperloop atteindra des vitesses aériennes dans des tubes à vide entre les villes en utilisant la lévitation magnétique avec des trains à seulement trois secondes d’intervalle. Au-delà de la logistique, il est maintenant important que les villes fabriquent leur propre nourriture, eau douce et électricité pour des raisons de sécurité et de coût.

La polyvalence comme clé du succès

La polyvalence est la clé à l’exemple des navettes robotisées Toyota remplaçant de nombreux véhicules urbains. Autobus scolaire qui sera aussi utilisé pour livrer les colis ou comme taxi, voilà un autre exemple. Le verre intelligent lui aussi, remplira de nombreuses fonctions. autre exemple : Aquaponics permet la pisciculture et la culture des légumes comme dans un seul ensemble de tubes, les plantes se nourrissant des excréments de poisson. 

Agrivoltaics pour sa part a les nouvelles cellules solaires bifaciales montées verticalement comme des rangées de clôtures. De cette manière, un petit champ devient à la fois une ferme et une centrale électrique. Oui, les matériaux polyvalents et intelligents prennent désormais beaucoup d’importance. IDTechEx prévoit que la technologie radicalement nouvelle des villes intelligentes pourrait atteindre environ 1,38 mille milliard d’euros par an d’ici 20 ans.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *